Laurence Vielle

Laurence Vielle lit "C’est nous, idiot" de Lauwrence Ferlinghetti, qui nous a quittés en février 2021

27 avr. 2021 à 15:58Temps de lecture2 min
Par Laurence Vielle

Laurence Vielle lit "C’est nous, idiot" de Lauwrence Ferlinghetti, qui nous a quittés en le 22 février dernier, à l’âge de 101 ans.

"C’est nous, idiot" issu de Blind Poet de Lawrence Ferlinghetti paru aux éditions MaelstrÖm 2015, traduit de l’américain par Marianne Costa

Papa, papa dis-moi dis-moi

pourquoi on ne danse pas ne chante pas

dans notre Paradis terrestre ?

 

Pourquoi les nuages ont des pantalons ?

Pourquoi ma soeur tousse et tousse

Pourquoi maman est toujours patraque ?

Oh Maman Maman Maman

Pourquoi je meurs du Sida ?

 

Papa papa dis-moi dis-moi

pourquoi le réchauffement global ?

Pourquoi les pôles fondent-ils ?

pourquoi un trou dans la couche d’ozone ?

pourquoi les pluies acides ?

 

C’est l’environnement, bébé

C’est la pollution, bébé

C’est nous qui bousillons notre nid

C’est nous, bébé, c’est nous

 

Oh Papa Papa dis-moi dis-moi

pourquoi on pille la forêt vierge

pour faire des millions de maisons

de HLM de centres commerciaux

de supermarchés de stations-service ?

Et pourquoi on est enfermés

dans ces boîtes en métal à roulettes

au milieu des embouteillages monstres ?

Pourquoi tellement de sans-abri

en quête de nourriture et d’un asile ?

C’est la surpopulation, idiot

C’est qu’il y a trop de gens, bébé

C’est nous tous qui pondons à tout va

Et qu’est-ce qu’on aime ça

On ne va quand même pas nous empêcher d’avoir des petits !

On n’arrêtera pas de rouler

On n’arrêtera pas de baiser

Ça nous plaît Ça nous plaît

C’est comme ça qu’on vit, bébé

C’est nous, c’est nous

 

Oh papa papa dis-moi dis-moi

pourquoi la misère dans les républiques bananières ?

Pourquoi y’a plus d’artisanat local ?

Pourquoi des godes en plastique sur les marchés mexicains ?

Pourquoi pas de blé dans leurs silos ?

Pourquoi pas de pain dans leurs fourneaux ?

Pourquoi y’’a plus de bois aux Philippines ?

Pourquoi tant de fast-foods ?

Et pourtant la famine ?

 

C’est la globalisation, idiot

C’est l’agri-business, bébé

C’est du gros gros business, bébé

C’est les Pays Développés

qui tètent les mamelles

des pays du Tiers-Monde

 

Oh papa papa dis-moi dis-moi

pourquoi nos gouvernements sont aveugles ?

Pourquoi nos dirigeants sont sourds-muets ?

Pourquoi on vote pour des politiciens véreux ?

Pourquoi y a tant d’assassins en cols blancs

aux postes clés ?

 

C’est les élections, idiot

Celles où tu ne vas jamais voter

C’est toi qui ne votes jamais

C’est nous, on ne vote jamais, bébé, c’est nous

Alors on n’a que ce qu’on mérite

Bébé, bébé, ce qu’on mérite

C’est comme ça qu’on vit, bébééé, bébééé,

C’est nous, idiot, c’est nous !

Réédition 2015 – Traduit de l’Américain par Marianne Costa

Les mots de Laurence Vielle

Lawrence Ferlinghetti nous a quittés le 22 février 2021. Dernière grande voix de la Beat Génération.

Il est toujours avec moi grâce au petit livre rouge, cœur qui bat dans des milliers de poches, " poésie, art de l’insurrection " aux éditions MaelstrÖm.

Oui, " la poésie est la distance la plus courte entre deux humains ".

Ferlinghetti, grand inspirateur de la la mort, est vivant !

Sur le même sujet

Laurence Vielle lit "Liberté" de Paul Eluard

Laurence Vielle

Les poèmes d’Erri De Luca, invité d’honneur de La Foire du Livre 2021

Chronique littérature

Articles recommandés pour vous