Jupiler Pro League

L’Antwerp présente Toby Alderweireld : "Je ne suis pas là pour me la couler douce"

© © Tous droits réservés

18 juil. 2022 à 12:57Temps de lecture2 min
Par Belga (édité par Christophe Delstanches)

L’Antwerp a présenté lundi au Bosuil sa nouvelle recrue estivale Toby Alderweireld. Le Diable Rouge de 33 ans, arrivé du club qatari d’Al-Duhail, a indiqué être ravi de pouvoir jouer en Belgique et pour sa ville natale après une longue carrière à l’étranger. "Mais je ne suis pas là pour me la couler douce", a affirmé l’ancien joueur de Tottenham.

Alderweireld est également apparu pour la première fois lundi matin sur les terrains d’entraînement du Great Old. "L’entraînement s’est bien déroulé", a souligné le défenseur. "Je suis très content de mes propres sensations, j’ai fait de mon mieux pour rester à mon meilleur niveau lors de l’entre-saison. Évoluer avec de nouveaux coéquipiers demande un certain temps d’adaptation, mais j’ai été surpris positivement de voir à quel point ça s’est bien passé."

Par contre, l’homme aux plus de 100 sélections en équipe nationale ne nie pas que l’aspect familial a occupé une grande place dans son transfert. "Dix-huit ans à l’étranger, c’est très long. Maintenant, je peux voir mes frères ou mes parents tous les jours comme je l’entends. Ça semble fou, mais c’est fantastique."

Toujours selon le défenseur, venir jouer en Belgique ne va pas à l’encontre de ses déclarations au moment de partir de l’Angleterre pour le Qatar, faisant référence à un calendrier très chargé. "Il y a aura plus de matches en Belgique qu’au Qatar, mais la grosse différence avec l’Angleterre, ce sont les voyages. Ici, je suis à la maison après un déplacement de dix minutes. En Angleterre, je devais prendre plusieurs jours de congé pour pouvoir voir ma famille."

Lorsqu’il évoque son transfert dans sa ville natale, le Diable Rouge de 33 ans ne préfère pas parler de fin de carrière. "Parler de fin, ça sonne négativement. Mais, le fait est que je ne me vois pas ailleurs. J’ai toujours été fan du football anversois. Je viens du Germinal Ekeren et j’ai aussi joué en équipes de jeunes pour le Germinal Beerschot, mais Anvers a deux beaux clubs avec une histoire fantastique."

"Je ne suis pas venu ici pour juste être en famille et rester dans mon canapé"

Le Diable Rouge a assuré ne pas "être sur le déclin" et déborder encore d’ambitions. "Jusqu’à présent, j’ai été relativement épargné par les blessures graves lors de ma carrière. J’ai toujours beaucoup travaillé pour cela. Donc, je peux encore suivre le rythme. Maintenant c’est à moi de prouver aux sceptiques que je suis encore en pleine forme et que je ne suis pas venu ici pour juste être en famille et rester dans mon canapé."

Selon son nouveau défenseur, l’Antwerp doit terminer en tête lors de la prochaine saison. "Il y a plusieurs bons clubs en Belgique, mais si vous n’avez pas d’ambition, vous ne devriez pas entamer le championnat", a assuré Toby Alderweireld. "Je me rends compte que le championnat belge est une compétition difficile et très physique. C’est à moi de montrer que je suis prêt."

Avec cette arrivée au Great Old, Alderweireld devient le joueur le mieux payé de la compétition. De quoi mettre beaucoup de pression sur ses épaules ? "J’en ai l’habitude. Dans mes précédents clubs, il y avait aussi pas mal de pression. Cependant, je n’ai pas besoin de ça pour bien jouer, je me mets déjà assez de pression moi-même. Les gens qui me connaissent savent que je me donne toujours à 100%. Je me rends compte que l’on attend peut-être de moi que je devienne un leader. Je vais aussi aider les autres là où je peux, mais ce sera à ma manière. Je ne vais pas commencer à me comporter autrement par rapport à ce que je suis."

Articles recommandés pour vous