Exposition - Accueil

L’anticipation d’un futur - Espace Vanderborght

Clara Thomine, Editions la fin du monde - installation 2022

© © Xavier Ess - Rtbf

Puisque les temps sont à l'incertitude, faisons un détour vers le futur. Celui qu'envisage la génération montante de plasticiens.ne.s travaillant en région francophone. Ils et elles sont 18 artistes présenté.e.s dans le bâtiment Vanderborght à Bruxelles par le C.W.B (Centre Wallonie Bruxelles) de Paris.

Alexis Deconinck, United States of Emergency, 2022. La catastrophe climatique n'épargne personne, mais à bien y regarder, ces drapeaux en couverture de survie retrouvent peu à peu leur état d'origine. L'annonce d'un renouveau.
Alexis Deconinck, United States of Emergency, 2022. La catastrophe climatique n'épargne personne, mais à bien y regarder, ces drapeaux en couverture de survie retrouvent peu à peu leur état d'origine. L'annonce d'un renouveau. © CWB-Photos-Toussaint-Everarts

Amélie Bouvier, Claude Cattelain, Camille Dufour, Antoinette d’Ansembourg, Alexis Deconinck, Hervé Ic, Barbara Leclercq, mountaincutters, Nine Perris, Bertrand Planes, Clara Thomine, Emmanuel Van der Auwera, entre autres, pour une exposition qu'on nous annonce en trois "paragraphes" : la fin du monde, une nouvelle cosmogonie (avec des travaux plus conceptuels) et les formes d'un possible futur. En voici quelques un.e.s, un choix subjectif en diable. 

Clara Thomine s'empare du langage publicitaire dans ses installations décapantes - Editions la fin du monde - installation 2022
Clara Thomine s'empare du langage publicitaire dans ses installations décapantes - Editions la fin du monde - installation 2022 © Xavier Ess - Rtbf

La fin du monde j'y Vais !

L’anticipation d’un futur s'ouvre en fanfare -et fanfaronnade- sur l'installation de Clara Thomine qui telle une diablesse sortie de sa boîte, installe sa boutique des Editions de la fin du monde : affiches, vidéos, objets moulés (des fragments de banquise)... la fin d'UN monde, celui, malade, de 2022. Et avec Thomine, si le bateau coule autant que ce soit dans l'ironie du désespoir. 

Tout s'effondre dans la série Lavandière de la nuit (détail), 2019 de Camille Dufour
Tout s'effondre dans la série Lavandière de la nuit (détail), 2019 de Camille Dufour © Xavier Ess - Rtbf
Camille Dufour, série Lavandière de la nuit , 2019
Camille Dufour, série Lavandière de la nuit , 2019 © CWB-Photos-Toussaint-Everarts

Une tour de Babel du XXe siècle détruite par une explosion atomique. L'annonce d'une disparition totale.

Cette image, reproduite sur toile selon le procédé de la xylogravure, est imprimée jusqu'à épuisement de l'encre. L'installation Lavandière de la nuit, ce sont quarante toiles d'une vision d'apocalypse. Un cheminement vers le vide, jusqu'à l'effacement du souvenir. Et aussi la métaphore incrustée dans la toile, de l'épuisement des ressources.  

série Lavandière de la nuit (détail), 2019 de Camille Dufour
série Lavandière de la nuit (détail), 2019 de Camille Dufour - 40 xylogravures imprimées jusqu'à épuisement de l'encre
Ce "Chien" (2022) sorti des mains de Barbara Leclercq - digne des créatures hybrides de Jérome Bosch - annonce-t-il la forme des êtres du futur? Ou les limites de la manipulation du vivant ?
Ce "Chien" (2022) sorti des mains de Barbara Leclercq - digne des créatures hybrides de Jérome Bosch - annonce-t-il la forme des êtres du futur? Ou les limites de la manipulation du vivant ? © CWB-Photos-Toussaint-Everarts
Antoinette d'Ansembourg, installation Mauvaises herbes II (détail), 2022
Antoinette d'Ansembourg, installation Mauvaises herbes II (détail), 2022 © CWB-Photos-Toussaint-Everarts

Les herbes transgéniques d'Antoinette D'Ansembourg

Parcourant les friches et les terrains dits vagues de nos villes, Antoinette d'Ansembourg y découvre une végétation foisonnante qui semble nourrie des rebus de notre société: tuyaux, câbles, béton, plastiques... 

Dans l’installation Mauvaises herbes II se déploie un ensemble de végétaux imaginaires, façonnés en céramique et emboîtés à divers matériaux de chantier. Un univers organique, entre féérie et malaise. Des couleurs acidulées, des formes molles et l'eau source de vie qui fera proliférer ces hybrides. Un espace trop doudou pour être honnête où la seule présence humaine est la trace des doigts et de l'outil dans l'argile des céramiques.

Antoinette d'Ansembourg, installation Mauvaises herbes II (détail), 2022
Antoinette d'Ansembourg, installation Mauvaises herbes II (détail), 2022 © CWB-Photos-Toussaint-Everarts
L' Equation de Schrödinger, équation fondamentale en physique quantique, est brodée sur une étole de prêtre. Margaux Lecoursonnois établit un parallèle entre pouvoir et langage. À chacun sa chapelle, à chacun sa vérité.
L' Equation de Schrödinger, équation fondamentale en physique quantique, est brodée sur une étole de prêtre. Margaux Lecoursonnois établit un parallèle entre pouvoir et langage. À chacun sa chapelle, à chacun sa vérité. © CWB-Photos-Toussaint-Everarts

Dans cette exposition, les artistes se nourrissent du passé (l'installation de mountaincutters) et d'un présent anxiogène pour rendre compte de leurs interrogations sur un possible avenir. Plus safe mais pas si différent. La science-fiction reste au vestiaire. 

L’anticipation d’un futur à l'Espace Vanderborght, Rue de l’Ecuyer, 50 B-1000 Bruxelles. Tous les jours > 22 septembre 2022

Le même Espace Vanderborght accueille les lauréats de l'édition 2022 du concours Art Contest. De quoi jeter un oeil curieux sur la nouvelle génération d'artistes travaillant en Belgique francophone. Expositions gratuites.

Un souvenir de la banquise bientôt disparue ? c'est possible gràce à Clara Thomine, Editions la fin du monde - installation 2022
Un souvenir de la banquise bientôt disparue ? c'est possible gràce à Clara Thomine, Editions la fin du monde - installation 2022 © Xavier Ess - Rtbf

Sur le même sujet

Du son, pas de leçon : un podcast qui écoute les voix de jeunes terriens face au climat

Après nous, les mouches?

Chronicles From A Near Future quelles espèces pour demain ?

Exposition - Accueil

Articles recommandés pour vous