Lancement de la campagne d'Ecolo: "Assez de blabla, votons la loi climat"

Congrès de PS et Ecolo pour dévoiler leurs programmes

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

17 mars 2019 à 17:53 - mise à jour 17 mars 2019 à 17:53Temps de lecture1 min
Par A.M., F. Van Eeckhout

Ecolo s’est à son tour officiellement lancé dans la campagne électorale en vue des élections du 26 mai.

Le congrès qui a eu lieu ce dimanche après-midi a permis aux écologistes d’avancer 237 propositions pour une transition écologique et solidaire.

Parmi ces propositions, Jean-Marc Nollet, co-président du parti depuis novembre 2018, en pointe trois en particulier.

"Premièrement, il y a le refinancement des moyens de transports publics (...), ce qui permet d'envisager de se passer progressivement de sa voiture grâce à une offre alternative (le parti propose un investissement de 7 milliards d'euros dans la SNCB, les TEC et la STIB pour mettre cette alternative en place, Ndlr.)

Deuxième point, c'est l'isolation des bâtiments. En Wallonie comme à Bruxelles, beaucoup trop de maisons sont de vraies passoires. En isolant les maisons, en aidant les citoyens à isoler leur maison, on fera baisser la facture. 

Troisième élément, c'est l'alimentation. Avoir des produits frais, de saison, de qualité fait partie des priorités".

Changement de modèle

La co-présidente Zakia Khattabi a quant à elle fait part de l’importance des alliances à créer pour œuvrer au changement. Alliances avec les différents acteurs de la société civile afin d'améliorer la qualité de vie.

Les Verts militent aussi pour un changement de paradigme économique. L’économie doit être au service de la transition écologique.

En ce qui concerne l’actualité sur les questions environnementales, Jean-Marc Nollet nous déclare ceci : "L'appel que j'ai relayé n'est pas celui des écologistes, mais celui des dizaines de milliers de jeunes et de moins jeunes qui se mobilisent chaque semaine. Les écologistes l'ont relayé au sein du parlement via la loi climat. La semaine prochaine sera cruciale. Je me suis d'ailleurs adressé à Charles Michel, président du MR: 'il est temps que vous compreniez le message de ces jeunes qui se mobilisent et que vous nous rejoignez pour voter cette loi climat'. Assez de blabla, assez de paroles, votons ce texte".

La campagne est lancée.