RTBFPasser au contenu

Societe

L’Albanie, ce pays méconnu et à la réputation sulfureuse

Albanie
22 mai 2022 à 06:40 - mise à jour 22 mai 2022 à 07:542 min
Par Fanny Guéret

Ce pays des Balkans est en plein essor économique. Pour certains, il rime avec petit paradis entre mer et montagne. Mais pour d’autres, il demeure un pays effrayant, enlisé dans la drogue et la corruption à tous les niveaux de pouvoir, et qui fait encore face à de vieilles traditions archaïques.


L’Albanie fait face à l’Italie, coincée entre la Grèce et le Monténégro. C’est donc un pays européen géographiquement proche de nous et dont on connaît pourtant peu de choses. Surnommée "la perle des Balkans", elle est devenue une destination de vacances bon marché pour des touristes attirés par ses eaux cristallines, sa nature préservée et son patrimoine historique et architectural. Longtemps isolé du reste du monde par une dictature communiste, ce pays de 3 millions d’habitants est l’un des plus pauvres d’Europe : 20% de sa population vit en dessous du seuil de pauvreté. Mais c’est aussi le premier producteur de cannabis d’Europe. Dans les zones montagneuses difficiles d’accès, les champs de marijuana s’étendent à perte de vue. Un business juteux pour les trafiquants évidemment mais aussi pour les agriculteurs qui y ont vu un moyen plus rapide de gagner de l’argent. Quant aux politiques et à la police, ils sont souvent accusés de corruption. Et c’est là où le bat blesse car le grand projet de l’Albanie, c’est d’entrer dans l’Union Européenne. Pour cela, il faut impérativement enrayer ce double fléau de drogue et de corruption.

 

 

Albanie
Albanie Getty images

Des traditions archaïques

Dans les villages les plus reculés du nord du pays, les habitants vivent au gré de traditions qui remontent parfois jusqu’au 15ème siècle ! Elles sont issues d’un code juridique appelé le "kanun" et qui prévoit notamment la vendetta, la tête de sang. En clair, si quelqu’un commet un meurtre, la famille est autorisée à se venger en tuant un garçon de la famille du meurtrier. Mais pas une fille, ni une personne âgée, et pas si le garçon se trouve dans sa maison. Conséquence : des enfants sont menacés de mort et doivent rester cloîtrés chez eux.

Et autre loi du kanun, celle des vierges jurées qui permettent à une femme d’être un homme à condition de promettre de rester vierge. Un renoncement qui l'élève à un haut rang de respectabilité et qui lui permet d’avoir les mêmes droits que les hommes et donc un accès à la liberté. Une étrange conception de l’égalité homme-femme. Mais plus la démocratie avance, plus cette tradition disparaît, aujourd’hui elles ne seraient plus qu’une dizaine à vivre dans les montagnes du nord.

 

"Albanie : mafia, trafics et soleil low cost", un doc du bourlingueur à voir ce dimanche 22 mai à 21h10 sur la Trois et en replay sur Auvio.

Bedri, une femme devenue homme
Bedri, une femme devenue homme Capture d’écran

Articles recommandés pour vous