Icône représentant un article video.

Vidéo

L’aide à la jeunesse : un "secteur à l’agonie à tous les niveaux" s’alarme le juge Olivier Mallinus

Le focus

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

24 oct. 2022 à 09:21Temps de lecture9 min
Par Kevin Dero, sur base d'une interview de Marie Vancutsem

Les juges de la jeunesse et le parquet de Bruxelles montent au créneau. 513 sont enfants aujourd’hui qui sont dans des situations familiales graves, dangereuses pour leur intégrité physique ou psychique, et il n’y a pas de structures pour s’occuper d’eux, pas assez en tout cas. Ce placement en institution, ce manque de moyens, Marie Vancutsem en a parlé avec son invité, le juge de la jeunesse Olivier Mallinus.

Un juge "protectionnel"

Celui-ci d’expliquer son métier. Tout d’abord protéger les enfants en danger. "C’est une promesse qu’on fait aux enfants" répète le juge de la jeunesse. Et le manque de places disponibles pour ces enfants dans le besoin est criant. Les professionnels dans ce domaine ont donc écrit une carte blanche. Ils ont en retour reçu une lettre du cabinet de la ministre Glatigny, signifiant que des moyens budgétaires supplémentaires avaient été débloqués. Du côté des juges, on n’a rien vu venir encore, dit le juge.

Et des enfants dans le besoin d’être trimballés entre différentes institutions faute de place disponibles. "Ces enfants rêvent d’un autre avenir, d’un autre quotidien, donc c’est tout cela qu’il faut mettre en place" a souligné le juge à notre micro. Manque de moyens, saturation des services… les problèmes sont multiples. "On a une mission qui est prévue par la loi et nous ne sommes pour le moment pas capables de la mener à bien" dénonce le juge, qui dit devoir recourir à du "bricolage".

Enfants "en grande souffrance"

Une situation critique dans la capitale : "à partir du moment où vous avez la situation de Bruxelles, qui n’arrête pas de se précariser, de se paupériser, vous avez de plus en plus de prises en charge qui sont nécessaires, et je pense vraiment qu’il est urgent qu’on puisse dire que les budgets qui sont alloués dans le secteur sont totalement insuffisants" déplore le juge.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous