RTBFPasser au contenu

Patrimoine

L’Agneau mystique aurait contenu à l’origine deux retables

L’Agneau mystique aurait contenu à l’origine deux retables

L’Agneau mystique, ne serait pas un seul retable mais aurait été à l’origine composé de deux pièces, soutiennent Hélène Verougstraete, professeure émérite en histoire de l’art à l’UCLouvain et la KU Leuven et Wim Verbaal, professeur de langue latine et en littérature à l’Université de Gand dans un exemplaire de la revue Openbaar Kunstbezit Vlaanderen (OKV).

La question n’est pas neuve : quelles parties de l’Agneau mystique ont été peintes par Hubert Van Eyck et lesquelles par son frère Jan ? Selon les auteurs de l’article, après le décès d’Hubert Van Eyck en 1427, son frère Jan aurait ajouté un deuxième retable, celui du haut. Ils sont arrivés à cette déduction en observant notamment les toiles d’honneur derrière la Vierge Marie et saint Jean-Baptiste.

Dans la partie supérieure de l’Agneau mystique, le même motif est reproduit dix fois sur les toiles d’honneur derrière la Vierge et saint Jean-Baptiste. Il y a aussi du texte, qui a aujourd’hui été déchiffré, ce qui pourrait apporter de nouveaux éléments.

A lire aussi : La Tentation du réel : un film qui voyage au cœur de l’Agneau Mystique

 

La Tentation du réel - bande annonce

bande annonce

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Le mot BRUR ou BROER (frère) y apparaît, suivi par L (Ubrecht). Or, dans les archives, le nom de Lubrecht est souvent mentionné pour le frère de Jan. Ensuite, on voit deux chiffres arabes : 2 et 7.

Les auteurs pensent que Jan aurait donc poursuivi le travail d’Hubert, décédé en 1427. Jan Van Eyck aurait ainsi réalisé le panneau du haut et peut-être aussi le retable fermé. Son frère n’aurait donc lui été impliqué que dans le panneau central du bas, qui contient l’Agneau mystique et peut-être les panneaux latéraux en position ouverte.

Des sources historiques avancent aussi qu’il existait précédemment une séparation entre les séries de panneaux du haut et du bas. La nouvelle disposition du retable dans la cathédrale Saint-Bavon de Gand restitue cet espace. "Cela rétablit la vérité historique, notamment le fait que deux retables ont été réalisés. D’abord celui du bas puis celui du haut", concluent les auteurs de l’article.

A lire aussi : L'histoire mouvementée de l'Agneau mystique expliquée sur les réseaux sociaux

Adoration de l’Agneau Mystique

Les Ambassadeurs à Gand

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

26 janv. 2022 à 18:36
5 min
08 sept. 2021 à 14:12
1 min

Articles recommandés pour vous