RTBFPasser au contenu
Rechercher

Serie A - Football

L’AC Milan passe à l’heure belge, l’Inter mise tout sur Lukaku, la Roma se met à rêver : la Serie A est de retour

13 août 2022 à 05:30Temps de lecture4 min
Par Antoine Hick

Après plusieurs semaines de trêve hivernale, la Serie A reprend ses droits ce weekend. Et comme de coutume depuis plusieurs saisons maintenant, ce Calcio paraît plus ouvert que jamais. Plusieurs prétendants semblent en effet se bousculer au portillon pour succéder à l’AC Milan au palmarès. Voici un petit tour des forces en présence.

AC Milan passe à l’heure belge

Charles De Ketelaere de Bruges vers l'AC Milan.

L’AC Milan peut-il réaliser le doublé ? Revenus sur le devant de la scène après de longues et pénibles saisons à squatter le ventre mou de Serie A, les Rossoneri semblent bien décidés à se cramponner à leur trône.

Pour cela, les Milanais restent fidèles à la ligne de conduite établie il y a quelques mois : priorité à l’osmose d’un noyau dont aucune superstar ne semble vraiment ressortir, et finis les transferts bling-bling mais ratés.

Reste cependant à voir comment s’intégrera Charles De Ketelaere, plus grosse recrue de l’été pour laquelle les dirigeants milanais ont déboursé plus de 30 millions d’euros. Une sacrée somme, mine de rien.

Pour le reste, pas de gros changements, l’été a été plutôt calme. Quelques départs de joueurs dont le contrat arrivait à échéance (Kessie, Romagnoli) et une grappe d’arrivées en plus de CDK (Florenzi, Messias, Origi).

Probablement conscient que son noyau actuel suffira à perdurer au sommet, l’AC a donc misé sur la continuité cet été. Tout en n’oubliant pas de passer à l’heure belge (De Ketelaere, Origi, Saelemaekers), malgré tout.

L’Inter Milan : All-In sur Romelu Lukaku

Romelu Lukaku avec l'Inter.

Passé à deux petits points d’un nouveau titre l’an dernier, l’Inter Milan se montre, lui, inhabituellement discret sur le marché des transferts.

Seul (gros) fait d’armes des Milanais, le retour au bercail hautement médiatisé de Romelu Lukaku après son échec à Chelsea. Suffira-t-il à refaire franchir un palier au Nerazzurri ? Pas sûr.

D’autant plus que l’Inter pourrait se faire dépouiller en défense en cette fin de mercato, le PSG lorgnant avec beaucoup d’insistance Milan Skriniar, le précieux défenseur slovaque.

Et si son départ devrait permettre aux Milanais de remplir leurs mannes financières (on évoque un transfert de 60 millions d’euros), il laisserait un trou béant dans l’arrière-garde.

En résumé donc, les questions sont plus nombreuses que les réponses à l’aube de cette nouvelle saison. Romelu Lukaku parviendra-t-il à se re-frayer une place au soleil dans le coeur des supporters pour faire franchir un nouveau palier à cette équipe ? Comment les dirigeants milanais parviendront-ils à pallier un éventuel départ de Skriniar ?

Naples, l’exode des stars se poursuit

Dries Mertens a quitté Naples.

Si du côté des deux clubs milanais, on mise sur la continuité, à Naples on sent que tout doucement une page est en train de se tourner. On serait même tenté de dire que les Partenopei sont peut-être les grands perdants de cette intersaison.

Parce quand, le même été, on perd Lorenzo Insigne, Kalidou Koulibaly et Dries Mertens, on peut difficilement en sortir indemne. Surtout que le précieux Fabian Ruiz est cité au PSG et pourrait donc aussi lever les voiles d’ici fin août.

Sans ses trois (voire quatre) tauliers, Naples va donc devoir cravacher pour espérer tenir son rang et retrouver sa place sur le podium, acquise l’an dernier.

Du côté des arrivées, il faudra garder un oeil sur le jeune et déroutant ailier géorgien, Khvicha Kvaratskhelia, arrivé pour 10 millions d’euros et auteur de deux buts en préparation. Suffira-t-il à faire oublier les départs des trois légendes du club ? Permettez-nous d’en douter. Non, un nouveau chapitre, placé sous le signe de la reconstruction, semble être en train de s’écrire en Campanie.

La Juventus, opération remontada déjà en danger ?

Paul Pogba déjà blessé avec la Juventus.

Lauréate de 9 des 11 derniers Scudetto, la Juventus a, pour la première fois depuis une éternité, été évincée de la course au titre la saison dernière.

4e au classement mais bien loin des meilleurs, les Turinois ont semblé traîner leur spleen tout au long de la saison, ne retrouvant jamais le niveau de jeu qui avait été le leur quelques mois plus tôt.

Mais comme une Vieille Dame avertie en vaut deux, la Juventus a déjà lancé son opération remontada pour retrouver les sommets du Calcio. Angel Di Maria et Paul Pogba sont donc arrivés gratuitement pour renforcer un noyau parfois jugé trop faible.

Seulement voilà, le Français est déjà blessé et sera absent un petit temps et la préparation a été plus que chahutée. Accrochée par le Barça (2-2), la Juve a ensuite été battue par le Real (2-0) avant d’être giflée par l’Atletico (0-4).

Pas idéal donc avant de débuter une saison où les Turinois veulent retrouver les sommets. D’autant plus que la Juve a été dépouillée cet été puisqu’en plus de Chiellini, Dybala ou Douglas Costa, partis libres, Matthijs de Ligt (67 millions) a cédé aux sirènes bavaroises, laissant un trou supplémentaire dans une défense pas toujours perméable dans le passé. Trou que le Brésilien, Bremer, transfuge du Torino (41 millions) tentera de combler. Autre recrue, le Serbe Filip Kostic sera chargé de mettre ses qualités de passeur décisif à contribution pour activer le sens du but de Dusan Vlahovic, plutôt discret en pré-saison.

L’AS Rome, Sky is the Limit

Paulo Dybala, nouveau transfuge de la Roma.

Des cinq clubs cités dans cet article, la Roma est peut-être le plus ambitieux à l’aube de cette nouvelle saison. Entendons-nous bien, toutes les grosses écuries s’estiment sans doute capables de jouer le titre cette saison mais au sein des rangs romains, on sent que quelque chose a changé dans la mentalité.

Peut-être que gagner la Conference League et offrir au club un premier trophée depuis 2008 a eu le don de galvaniser les troupes, unies autour de José Mourinho.

Un José Mourinho qui pourra d’ailleurs compter sur un noyau plus qu’étoffé au moment d’entamer cette saison. Le mercato entrant a été particulièrement intéressant (Dybala, Celik, Wyjnaldum, Matic) et dans la colonne des départs, les Romains ont largement su limiter la casse (Olsen, Veretout, Ünder, Pau Lopez).

La question est donc la suivante : jusqu’où pourra aller cette armada romaine, dont l’ambition semble avoir grimpé en flèche ces derniers mois ?

Tout dépendra sans doute de l’intégration de Paulo Dybala. Si la pépite argentine, revancharde après son départ en eau de boudin de la Juventus, parvient à retrouver son niveau et sa confiance, cette Roma pourrait faire très mal. Dans le cas contraire, les joueurs de la capitaine devraient, comme souvent ces dernières saisons, se contenter des places d'accessit, au pied du podium.

 

Sur le même sujet

Romelu Lukaku se confie après son retour à l’Inter : "J’ai de la colère en moi après la saison dernière"

Diables Rouges

Articles recommandés pour vous