RTBFPasser au contenu

Belgique

La Wallonie capte une trop petite part des aides européennes à la recherche

La Wallonie capte une trop petite part des aides européennes à la recherche
29 janv. 2021 à 16:031 min
Par Carl Defoy

L’Europe accorde des aides à la recherche. Le programme Horizon 2020 qui vient de se terminer, disposait pour ce faire de 85 milliards. Au regard de son poids, la Belgique y a capté un peu plus que sa part. Mais un constat s’impose : si le bilan est bon, c’est d’abord à la Flandre qu’on le doit.

En fait, le taux de réussite des projets introduits est comparable en Flandre et en Wallonie. Mais moins de dossiers sont déposés en Wallonie où on n’est pas toujours prêt à concourir. Parce que c’est risqué, explique Pierre Fiasse du NCP, le point de contact wallon qui épaule ceux qui se lancent dans l’aventure. "C’est un risque : on y passe du temps. Or, les taux de succès sont de 12%. Donc il faut des moyens quand on dépose 6 projets et qu’on sait que probablement un seul sera retenu."

La clef, c’est le réseautage

D’autant qu’il faut accorder du temps aussi au réseautage : les projets qui emportent l’adhésion sont souvent portés par des consortiums associant universités, centres de recherches, entreprises. En Flandre, on est rodé à l'exercice. On peut parler de "machines de guerre" qui ont des équipes en interne pour aller chercher l’argent. En Wallonie, la taille n’est tout simplement pas suffisante pour faire jeu égal.

La KUL, exemple à suivre

La Wallonie a tout juste capté ainsi 308 millions sur le programme Horizon 2000, là où la seule université de Leuven, la KUL, a engrangé 322 millions ; l’IMEC, centre de recherche louvaniste en microélectronique et nanotechnologies, en a ramassé plus de 200 ! Et c’est sans compter les résultats de l’Université de Gand.

Et voici "Horizon Europe"

Chacune de ces structures flamandes est rompue à l’exercice. Mais en Wallonie, les choses progressent en vue du nouvel appel d’offres, assure Pierre Fiasse. Il serait illusoire de parler de révolution mais les mentalités mûrissent.
Horizon Europe, le nouveau programme vient d’être lancé. Il dispose de 95 milliards. De quoi générer des milliers d’emplois. Une opportunité qu'il serait coupable de négliger dans un climat économique aussi maussade.

Articles recommandés pour vous