RTBFPasser au contenu

Environnement

La ville des minutes ou comment les habitants se réapproprient l'espace urbain

La ville des minutes ou comment les habitants se réapproprient l'espace urbain.
27 janv. 2022 à 15:002 min
Par RTBF avec AFP

Avec le Covid et les différents confinements successifs est né un besoin quasi vital de redonner un visage humain aux villes, et spécialement aux grandes villes. Le concept de la "ville des minutes" répond à de nombreux critères désormais mis en avant en pleine crise sanitaire.

Qu'il s'agisse de la ville du quart d'heure de dix minutes ou même d'une minute, l'objectif est de faciliter le quotidien des habitants urbains, de réduire leur temps de trajets, leur impact carbone, tout en créant du lien social.

La Suède expérimente la ville de la minute

A Paris, Séoul ou encore Stockholm, des quartiers se forment et se définissent selon une mesure : celle du temps. Quinze, dix ou encore une minute. Certains urbanistes et architectes intègrent cette notion de temporalité dans la conception des mouvements humains et dans leurs rapports aux centres-villes afin de penser la ville flexible et adaptable. Et surtout, de connecter les citadins entre eux.

"La ville d'une minute est vaguement décrite par l'espace situé devant votre porte d'entrée et celui de vos voisins adjacents et opposés", a écrit Dan Hill, designer et urbaniste au sein de  l'agence d'innovation publique de Suède Vinnova.

En charge d'un projet d'expérimentation de la ville d'une minute dans quatre sites autour de Stockholm, le designer a imaginé des espaces modulables en bois qui peuvent, selon les besoins et les envies des habitants du quartier, rendre différents services. Parkings à vélo ou trottinette, espaces verts, petits parcs, espaces de rencontres avec des bancs... Les possibilités sont grandes.

La ville de la minute de Dan Hill favorise l'hyperlocal et la rencontre avec son voisin pour que de celle-ci émerge un usage personnel de la rue et des modules.

Séoul imagine la ville de 10 minutes

Avec la ville des minutes, l'expérience de vie des citadins redevient la principale préoccupation dans l'aménagement urbain. Les quartiers d'affaires ne doivent plus rester vides la nuit et les quartiers résidentiels déserts le jour.

A Séoul par exemple, un projet de ville de 10 minutes, validé par la municipalité au mois de novembre 2021, souhaite mélanger ces deux types de quartiers.

"Nous avons voulu créer la ville contemporaine ultime de 10 minutes où l'expérience de vie quotidienne des résidents est la priorité absolue."

Des lieux culturels, de loisirs, de travail et des habitations sont prévus dans ce nouveau quartier pour favoriser la rencontre entre diverses populations et dynamiser les zones en moins de 10 minutes.

La ville du quart d'heure casse le "modèle Le Corbusier"

La vision de la ville par le prisme de la temporalité porte un nom : le "chrono-urbanisme", dont le concept le plus fameux a été à nouveau évoqué par le scientifique Carlos Moreno. Spécialiste de la ville intelligente, il a rappelé dans une tribune publiée en 2016 le concept de "la ville du quart d'heure". Une organisation urbaine permettant aux habitants d'avoir accès aux besoins et services essentiels en quinze minutes de marche ou de vélo.

Adopté par de nombreuses villes, de Paris à Hong Kong en passant par Los Angeles, cette façon de penser l'usage de l'urbain vient casser avec le modèle fonctionnel imaginé par Le Corbusier.

La séparation des quartiers selon leurs activités amène à "une course permanente pour tenter d'articuler vie personnelle et professionnelle et se resynchroniser avec les autres", selon les mots du géographe et urbaniste Luc Gwiazdzinski.

Sur le même sujet

03 mars 2022 à 10:00
3 min
13 janv. 2022 à 13:00
2 min

Articles recommandés pour vous