RTBFPasser au contenu

Regions Liege

La Ville de Spa prend un avocat pour limiter le nombre de réfugiés à Sol Cress

La Ville de Spa prend un avocat pour limiter le nombre de réfugiés à Sol Cress
03 déc. 2020 à 09:37 - mise à jour 03 déc. 2020 à 09:371 min
Par RTBF

550 demandeurs d'asile à Sol Cress, sur les hauteurs de Spa: la Ville n'en veut pas.
C'est un nombre trop important. La Ville l'a déjà dit. Mais voilà, Fedasil maintient sa décision. La Ville de Spa a donc décidé de mettre le dossier entre les mains d'un avocat.

L'accueil des demandeurs d'asile, Spa n'y est pas opposée. Par le passé, certains ont déjà été hébergés dans des centres temporaires et dans les communes voisines de Theux et de Jalhay. Deux campings abritent aussi des candidats réfugiés.

Mais trop, c'est trop. Trop au sens littéral du terme: 550 personnes alors que l'ancien hôtel Corsendonck n'a qu'une capacité de 380 personnes, ce n'est pas possible, estime la Ville. Le collège avait déjà émis un avis défavorable pour tenter de faire baisser ce nombre. En vain.

En fait, dans ce cas-ci, la Ville n'a pas grand chose à dire. C'est une décision de l’État puisque Fedasil est une agence de l’État fédéral. Fedasil a passé un contrat avec la société propriétaire des lieux. Un contrat qu'elle entend bien faire respecter.

La marge de manœuvre de la Ville est mince. Seule la bourgmestre, pour raison de sécurité, peut encore contrer la décision. En raison de la crise sanitaire notamment, mais aussi de normes incendie non respectées. Sophie Delettre, qui se refuse à tout autre commentaire, s'apprête à prendre un arrêté limitant le nombre de personnes pouvant être accueillies là-bas.

L'arrêté n'est pas encore pris. De quoi se donner une dernière chance de négociation sans doute. Le centre devait ouvrir au 1er décembre.

Articles recommandés pour vous