RTBFPasser au contenu

Le 8/9

"La Vie en rose" d’Édith Piaf : une chanson restée d’abord... au fond du tiroir

Pierre Bail raconte "La Vie en rose"

Le 8/9

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

08 juil. 2021 à 10:362 min
Par François Saint-Amand

Pierre Bail voit La Vie en rose en vous racontant l’histoire étonnante du titre français le plus connu outre-Atlantique chanté par la mythique Édith Piaf. Sauf que celui-ci aurait pu lui échapper des mains...

L’ancien animateur de RTL intègre la joyeuse bande du 8/9 pour cet été ! Il vous livre son humeur du jour en s’intéressant à l’un des titres fondateurs de la chanson française : La Vie en rose.

Chanson d’amour par excellence, standard des années 1940, un des morceaux les plus repris au monde : elle est entrée à la postérité grâce à l’interprétation du texte par le phénomène Édith Piaf. Premier succès mondial de la Môme, cette chanson n’a pourtant failli pas être celle de la plus célèbre chanteuse française.

Une chanson laissée au fond du tiroir

La force de La Vie en rose, c’est de diffuser au public, dès les premières notes, la passion amoureuse mais aussi de lui renvoyer une image d’Épinal de Paris avec ses boulevards, ses bistrots, son quartier de Montmartre, observe Pierre Bail.

Elle aurait cependant pu rester enfouie dans les placards parisiens. En 1945, Édith Piaf, âgée alors de 30 ans, est amoureuse d’Yves Montand, l’homme qui a aussi fait chavirer le cœur de Simone Signoret. "Ils filent le parfait amour dans la France libérée et elle décide à ce moment de faire une chanson. C’est efficace, simple, pour les paroles mais pour la musique c’est un peu plus délicat" relate l’ancien animateur télé. Son fidèle pianiste qui l’accompagne sur scène depuis 1941, Louiguy, s’occupe alors de la mélodie mais la chanteuse se montre… déçue du résultat.

"Elle a rangé la chanson pendant plusieurs mois dans un tiroir et quand elle l’a sortie ce n’était même pas pour elle, mais pour son amie Marianne Michel" explique le chroniqueur. Cette dernière y trouve en succès en l’interprétant dans les music-halls et les cabarets de la Ville Lumière.

Bettmann Archive

LA chanson française pour les Anglo-Saxons

Au vu de la popularité croissante du morceau, Édith Piaf s’empresse alors de l’enregistrer en 1946, au moment où l’Amérique lui tend les bras. La Vie en rose devient ainsi rapidement une ampleur internationale au point que les reprises affluent encore jusqu’à aujourd’hui. Parmi les reprises, on note celles d’Yves Montand, Marlène Dietrich, Diana Krall, Placido Domingo, Louis Armstrong, Julio Iglesias avec Dalida, ou encore Lady Gaga dans A Star is Born en 2018 et sans oublier l’immense succès de la version disco de Grace Jones en 1977.

La chanson est tellement ancrée dans la culture anglo-saxonne, qu’elle fonctionne comme procédé d’identification. Elle sera par exemple ainsi maintes fois diffusée dans des films pour instaurer une ambiance 'à la française'. On l’entend entre autres en 1954 dans Sabrina de Billy Wilder, au moment où Audrey Hepburn flâne dans les rues de Paris.

Plus fort encore, le film La Môme sorti en 2008, biopic sur Édith Piaf, pour lequel l’interprétation sublime de Marion Cotillard est auréolée à la fois de l’Oscar et du César de la Meilleure actrice, porte un autre nom dans les pays anglo-saxons : La Vie en rose.

Articles recommandés pour vous