RTBFPasser au contenu

On n'est pas des pigeons

La vérif de Luana : impossible de rejoindre Arlon en voiture électrique en utilisant les bornes de rechargement gratuites

Voitures électriques et bornes de recharge

On n'est pas des pigeons

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

05 nov. 2021 à 10:492 min
Par On n'est pas des pigeons

Un trajet Bruxelles-Arlon en voiture électrique en rechargeant la batterie exclusivement aux bornes gratuites, c'est mission impossible. Luana a vérifié.

The dial indicates fully charged batteries.
The dial indicates fully charged batteries. Getty Images

Avec l'appli Chargemap: étape 1: une borne du magasin Lidl de Gosselies

Grâce à sa connection à l'appli chargemap pour la Belgique, Luana fait d'abord étape sur le parking du magasin Lidl de Gosselies. Ici, la borne est gratuite et elle fonctionne. Bémol: elle s'éteint à la fermeture du magasin ! Malheureusement pour Luana arrivée à 18h45, à exactement 19 heures, après 15 minutes de charge, l'alimentation électrique se coupe ! Par ailleurs, qui dit borne gratuite, dit charge très lente. Dans ce cas-ci, Luana a accumulé une recharge pour seulement sept kilomètres.

Avec l'appli Chargemap: étape 2: borne gratuite 24/24 à Wanze

Se basant de nouveau sur Chargemap, et pour parcourir le minimum de distance, Luana se dirige vers une borne gratuite mise à la disposition des automobilistes par la commune de Wanze. Luana pourra-t-elle relever le défi et rallier Arlon grâce aux Wanzois ? Après une heure 30 de rechargement, la voiture a atteint 80 kilomètres d'autonomie.

C'est un progrès, mais, c'est clair, ce ne sera pas suffisant pour rouler jusqu' Arlon.

De plus, Luana confirme ce que chacun sait, que l'autonomie affichée n'est pas représentative de l'autonomie réelle de la voiture. Un peu de chauffage et un trajet sur autoroute, c'est énergivore.

Etape 3 : une borne payante par nécessité

Obligée de se rendre à l'évidence qu'aller jusqu'à Arlon en utilisant les bornes gratuites est une gageure et déterminée à payer les kilomètres pour rentrer chez elle, Luana se retrouve devant une borne payante qui ne fonctionne pas. Dépitée, elle prend la direction de Namur. Un trajet de vingt minutes la conduit à une borne à charge rapide payante. Après 30 minutes, la voiture a atteint une autonomie qui permet tout juste à Luana de rentrer à Bruxelles.

L'échec du test de Luana, à quoi est-il du ?

Pigeons ne fait pas ici le procès de la voiture électrique, mais celui de l'infrastructure publique: la Belgique n'est pas prête pour une mobilité 100% électrique.

Le temps de charge dure si longtemps que, s'il n'y a pas de borne chez soi ou au travail, ce n'est pas possible de s'arrêter pour faire le plein sur une aire d'autoroute, aussi rapidement que pour un plein d'essence ou de diesel.

Close-up of a refueling electric station
Close-up of a refueling electric station Santiago Urquijo

Retrouvez "On n’est pas des pigeons" du lundi au vendredi à 18h30 sur la Une et en replay sur Auvio.

Pour plus de contenus inédits, rendez-vous sur notre page Facebook.

Articles recommandés pour vous