RTBFPasser au contenu
Rechercher

Patrimoine

La Vénus de Willendorf viendrait-elle d'Italie ou d'Ukraine ?

La Vénus de Willendorf

La Vénus de Willendorf est considérée comme la "Joconde" de la Préhistoire. Chef-d’œuvre de l’art ancestral trouvé et conservé en Autriche, il se pourrait bien qu’elle n’en soit pas originaire. Une nouvelle étude suggère en effet que la sculpture âgée de 30.000 ans provient plutôt d’Italie du Nord, voire peut-être d’Ukraine.

La statuette de 11,1 centimètres de haut est sans doute, avec les fresques de Lascaux, l’une des œuvres préhistoriques les plus connues au monde. Elle représente une femme aux formes imposantes, dont on a dit qu’elle était soit obèse, soit enceinte. Certains ont même dit d’elle, sans vraiment de certitude, qu’elle représentait une déesse de la fertilité. En réalité, on ne sait pas encore par qui et pourquoi la "Vénus", comme on l’a baptisée, a été taillée.

La Vénus est exposée au Musée d’Histoire naturelle de Vienne
La Vénus est exposée au Musée d’Histoire naturelle de Vienne © AFP – HELMUT FOHRINGER

Ce que l’on sait maintenant, c’est que la statuette ne vient a priori pas du tout d’Autriche. Mais remontons un peu le temps pour mieux comprendre l’importance de cette découverte. En 1908, dans les environs du village de Willendorf, en Basse-Autriche, deux scientifiques mettent au jour la sculpture sur le site d’une ancienne briqueterie. Grâce à l’analyse des strates, on parvient à la dater à l’ère du Paléolithique supérieur, et plus précisément à une époque appelée Gravettien. Nous sommes alors encore à l’aube de l’humanité, et pourtant l’art est déjà développé, puisque de nombreuses autres statuettes de "Vénus" datant de la même époque ont été retrouvées un peu partout en Europe, jusqu’en Sibérie.

Exposée au Musée d’Histoire naturelle de Vienne, la statuette est donc devenue une superstar, représentée dans tous les livres scolaires d’Histoire et symbole malgré elle de la femme préhistorique. En 2018, elle défrayait même la chronique, après que Facebook ait censuré une photo d’elle pour cause de "nudité". Une vraie célébrité pour l’Autriche en somme. Un comble, puisque selon l’étude récente, elle proviendrait plutôt d’Italie.

D’Italie… ou d’Ukraine ?

Une équipe de scientifiques, géologues et préhistoriens, a étudié l’objet sous toutes les coutures, tant bien à l’extérieur qu’à l’intérieur, et ce de manière non invasive et de très, très près. En lui faisant passer un scanner, et en appliquant des analyses tomodensimétriques, ces spécialistes ont pu identifier avec plus de certitude la provenance du matériau dans lequel la figure est taillée.

On se doutait que le calcaire dont est faite la Vénus ne vient pas des environs de Willendorf, ni même d’Autriche, puisqu’aucun calcaire aux propriétés similaires n’a été retrouvé dans le pays. Les scientifiques ont donc comparé des dizaines d’échantillons de minerai provenant d’ailleurs en Europe avec le calcaire de la Vénus. Ce qui les a intéressés : la taille des grains de la pierre. Et ils en ont trouvé un qui semble être similaire en tout point, en provenance du nord de l’Italie.

L’objet a-t-il traversé les Alpes, il y a 30 millénaires ? C’est la théorie que les scientifiques estiment la plus plausible. Mais ils ne ferment pour autant pas la porte à une autre possibilité. En effet, un autre échantillon minéral s’avère très similaire (mais un peu mois que le premier) à la pierre de la Vénus, et celui-ci vient d’Ukraine, soit à 1600 km de Willendorf. Or on sait que la région a aussi fourni une quantité importante de statuettes très semblable à celle de Vienne, bien que plus tardive.

Qu’elle vienne d’Italie et d’Ukraine, la Vénus de Willendorf reste une preuve tangible des migrations d’envergure entreprises par les hommes et les femmes de l’Europe paléolithique, et des contacts que les peuples du continent ont pu avoir les uns avec les autres.

Femmes préhistorique : la grande méprise ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Ce coquillage du paléolithique est l’un des plus anciens instruments à vent du monde

Journal du classique

La tracéologie : quand les pierres de la Préhistoire nous livrent les secrets des Néandertaliens

Patrimoine

Articles recommandés pour vous