Diables Rouges

La Tribune, Christian Benteke : "Romelu Lukaku est le numéro un, mais je me tiens prêt car certaines choses peuvent changer"

18 mai 2021 à 10:00Temps de lecture2 min
Par Alice Devilez avec Pierre Lambert et Lancelot Meulewaeter

Christian Benteke était l’invité de La Tribune ce lundi soir. Le Diable rouge, présent dans la liste des 26 pour l’Euro de Roberto Martinez, est revenu sur sa place dans l’équipe et sa rivalité avec Romelu Lukaku et Michy Batshuayi.


►►► À lire aussi : Euro : Roberto Martinez annonce une sélection de 26 avec Sels, Vanaken et Doku

►►► À lire aussi : La Tribune : Christian Benteke "La France est favorite de l’Euro, mais la Belgique ne doit pas se cacher"


Malgré sa longue blessure, Christian Benteke compte 39 matches et 16 buts avec les Diables rouges. Pas mal quand on connaît la concurrence à son poste. "En équipe nationale, surtout pour nous en Belgique il y a beaucoup de rivalité, avoir ce nombre de sélections c’est une fierté."

En pleine confiance, le joueur ne doutait pas un instant de sa présence dans la liste : "Pour être honnête j’étais sûr d’en être, car je le mérite par rapport à cette année 2021 et je pense que c’est la bonne cette fois-ci. Pour moi, chaque évènement a une histoire, et j’ai beaucoup appris de 2014 et 2018 et je me suis bien préparé pour mettre toutes les chances de mon côté."

C’est quoi l’ambition quand on est attaquant de pointe d’une équipe nationale et qu’il y a à la même place que vous Romelu Lukaku ? "L’ambition ça ne change pas. Je sais dans quelle condition je partirai dans cet Euro. Mais je me tiens prêt car il y a des choses qui peuvent changer. On l’a vu avec Divock Origi à la Coupe du monde. Il faut se tenir prêt et être à disposition de l’entraîneur."

Le joueur a conscience qu’il n’est pas le numéro un, mais il veut prendre tout ce qu’il y a à prendre : "Exactement, c’est mon état d’esprit. Il y a des cadres et des joueurs qui sont en place, Romelu c’est l’attaquant numéro 1 puis c’est à nous de nous départager par rapport à la physionomie du match et ce dont l’entraîneur aura besoin au moment demandé."

Il faudra donc se battre pour le rôle de remplaçant avec Michy Batshuayi, son double concurrent à Crystal Palace et en équipe nationale : "C’est spécial, on est en rivalité en club et en sélection. Michy c’est quelqu’un que je respecte beaucoup, il me respecte aussi. Chacun essaie de se battre, chacun a un nom derrière son maillot à représenter et à rendre fier les siens. C’est de bon augure pour la suite."

Vous avez gagné le match en club, mais qui est devant en équipe nationale ? "Je pense que je l’ai dit lors de ma dernière interview après le match en Belgique : je ne regarde pas les autres, je suis focalisé sur moi-même. Je sais dans quelles conditions j’arrive et je ferai tout pour avoir le plus de temps de jeu possible."

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous