RTBFPasser au contenu

La "trêve des confiseurs" est lancée… Mais savez-vous ce que c’est ?

Kid holding candy
25 déc. 2021 à 07:00 - mise à jour 25 déc. 2021 à 14:061 min
Par Nesrine Jebali

Qui dit fêtes de fin d’année, dit ralentissement de l’activité sportive, économique et politique. C’est connu, les politiciens ne siègent pas pendant les fêtes. C’est d’ailleurs ce qu’on appelle "la trêve des confiseurs". Mais d’où vient cette expression ? On vous l’explique.

Aujourd’hui, cette expression s’est étendue aux secteurs sportif et boursier mais il faut savoir qu'elle on a une origine très politique. Elle est née en France, en 1874, après de vifs débats à l’Assemblée nationale.

Une situation tendue

A ce moment-là, les députés monarchistes, républicains et bonapartistes tentent de se mettre d’accord sur la Constitution de la IIIe République. C’est tendu… Très tendu. Il est alors décidé de s’accorder des vacances "pour sortir la tête hors de l’eau" comme on dit et surtout, laisser les Français profiter pleinement des fêtes de fin d’année avec un souhait de ne pas entraver la reprise du commerce, à la veille du jour de l’an à Paris. C’est en tout cas les raisons avancées par les politiques de l’époque.


►►► À lire aussi : Les perles de Noël tchèques, une tradition qui s’inscrit à l’Unesco


Toutefois, la date de reprise des discussions bloque. Les enjeux politiques sont bel et bien là. Une énième conversation entre les députés républicains et les députés monarchistes et bonapartistes a lieu. Les premiers veulent reprendre au plus vite, ils parlaient même du 28 décembre 1874 tandis que les monarchistes et bonapartistes veulent laisser traîner pour retarder un maximum les discussions espérant contrer la création d’une République parlementaire. Au final, la reprise des discussions est fixée au 5 janvier 1875.

Des journalistes satirique

Les journalistes de l’époque se moquent de l’embonpoint des politiques et inventent l’expression, toujours utilisée de nos jours : "la trêve des confiseurs". Et oui, en cette période de fête, les commerçants de friandises, eux, profitent de la forte demande. Ces journalistes satiriques se rendent véritablement compte que cette trêve est politique.

Finalement, l’amendement de la IIIe République est adopté fin janvier 1875. Et depuis, cette trêve politique s’est vue s’institutionnaliser pour laisser aux politiciens la possibilité célébrer les fêtes en famille.

Sur le même sujet

01 janv. 2022 à 06:00
1 min
27 déc. 2021 à 19:57
1 min

Articles recommandés pour vous