RTBFPasser au contenu

Belgique

La Station Princess Elisabeth est inaugurée

La Station Princess Elisabeth est inaugurée
16 févr. 2009 à 15:522 min
Par RTBF

Les Belges sont de retour en Antarctique, c'est ce dimanche que la base polaire belge Princess Elisabeth a été inaugurée. Originalité du projet: cette base est la seule station polaire à émission zéro, son impact sur l'environnement a été minimisé autant que possible.

Elle a été réalisée dans des délais assez courts à la suite d'un partenariat public-privé impliquant notamment la Fondation polaire internationale fondée en 2002 par l'explorateur Alain Hubert, un glaciologue de la VUB et un climatologue de l'UCL.

Les premiers modèles de la station datent de 2004, lorsque tout à commencé; le gouvernement a donné son feu vert à la construction d'une nouvelle base sur le continent blanc. Ensuite tout s'est enchaîné : études topographiques, mesures de glace, plans et longs voyages. 

Après trois expéditions sur place, la première phase de construction s'est déroulée entre novembre 2007 et février 2008. La phase finale débutée en novembre dernier se termine aujourd'hui par l'inauguration de la station à 13h00.

Son budget est estimé à une vingtaine de millions d'euros.

Cette inauguration marque le retour de la présence belge sur le continent blanc soit plus de quarante ans après la fermeture de la station roi Baudouin. La station Princess Elisabeth est d'ailleurs construite non loin, à 190 km des côtes. Les Belges auront pour voisins les Russes et les Japonais.

Une construction d'avant-garde: eco-construction, fonctionnement grâce aux énergies renouvelables: éolinennes et panneaux solaires et thermiques, c'est la seule station du genre qui ne rejette aucun gaz à effet de serre. D'autant que les émissions de ce gaz s'accélèrent plus rapidement que prévu, d'après Chris Field, un expert du GIEC, ce groupe nobelisé réuni sous l'égide de l'ONU afin de se pencher sur l'évolution du climat.

M. Field explique qu'au cours de la dernière décennie, les pays en développement comme la Chine et l'Inde ont accru leurs capacités de production électrique en brûlant plus de charbon. Ce qui, avec la déforestation consécutive aux exploitations industrielles ou aux incendies, menace d'avoir un impact sur le climat très probablement bien pire annonce le dernier rapport du GIEC.

La station pourra être occupée par 20 personnes chaque été austral, entre novembre et février, pendant au moins 25 ans.

(S. Brems)

Articles recommandés pour vous