RTBFPasser au contenu
Rechercher

Politique

La sortie du nucléaire aussi remise en question à la Chambre

Ce n'est pas la sortie du nucléaire qui explique la flambée des prix de l'énergie mais vingt ans d'immobilisme politique, a affirmé jeudi la ministre de l'Énergie, Tinne Van der Straeten, à la Chambre en réponse à plusieurs questions.

Ces derniers jours, à la suite d'une prise de position des fédérations patronales et alors que le conflit entre la Russie et l'Ukraine suscite l'incertitude sur l'approvisionnement en gaz, les partenaires flamands de Groen dans la majorité ont remis ou semblé remettre en question la sortie du nucléaire en 2025.

L'Open Vld ne s'est pas exprimé jeudi dans l'hémicycle tandis que Vooruit s'est concentré sur les profits excédentaires réalisés par Engie-Electrabel. La députée Leen Dierick (CD&V) a en revanche rappelé qu'aux yeux de son parti, il fallait étudier de manière approfondie aussi bien le scénario de la sortie définitive du nucléaire que la prolongation de deux réacteurs. "L'inquiétude est grande chez les citoyens et les entreprises devant leur facture d'énergie", a-t-elle souligné.

"La sécurité et pas d'aventure, ce sont les mots que j'ai entendus dans la bouche de certains entrepreneurs, et ce sont les miens aussi", a souligné la ministre. "L'héritage auquel nous sommes confrontés après 20 ans d'immobilisme collectif est particulièrement douloureux. Nous avons les factures les plus élevées d'Europe".

La solution d'avenir passera, selon la ministre, par un renouvellement des infrastructures et non la prolongation de centrales qui ont plus de 40 ans. Les engagements pris dans l'accord de majorité en octobre 2020 et ceux pris entre les partenaires gouvernementaux à la veille de Noël seront respectés, a-t-elle assuré. Il y aura bien une décision le 18 mars. D'ici là, "les citoyens attendent de nous du professionnalisme", a-t-elle ajouté.

Dans l'opposition francophone, la sortie complète du nucléaire en 2025 serait "irresponsable", estime Georges Dallemagne (cdH). "La raison semble néanmoins gagner certains partis de la Vivaldi".

Sur le même sujet :

Sur le même sujet

Sortie du nucléaire : le groupe Tessenderlo introduit une nouvelle demande de permis pour une centrale de gaz

Belgique

Sortie du nucléaire : Bart De Wever veut régionaliser la compétence sur l'énergie nucléaire

Regions Flandre

Articles recommandés pour vous