RTBFPasser au contenu
Rechercher

La SNCB a mis le médiateur pour les voyageurs ferroviaires hors circuit

Jean-Marc Jeanfils, médiateur pour les voyageurs ferroviaires
18 sept. 2014 à 12:50Temps de lecture1 min
Par Alain Lechien

"Depuis le 1er mars 2013, la SNCB a unilatéralement décidé d’interpréter une loi de 2010 à sa manière et d’empêcher les voyageurs qui ont des problèmes liés à des irrégularités avec les titres de transport, de faire appel aux services du médiateur pour examiner leur dossier. Notre action est clairement limitée. Et surtout les droits des voyageurs sont eux-mêmes limités" explique Jean-Marc Jeanfils à la RTBF. Ces dossiers représentaient en 2013 20% de ses activités, soit 1200 dossiers qui n’ont pas pu être traités.

Selon Jean-Marc Jeanfis, la SNCB "interprète la loi de manière très restrictive alors que même le pouvoir politique, dans un courrier de décembre 2013, a clairement dit que la SNCB n’avait pas à limiter les compétences du médiateur, et qu’il était compétent pour traiter toutes les plaintes, y compris celles sur les irrégularités".

"Les droits des voyageurs ne sont pas respectés"

Le médiateur s'étonne que la SNCB ait mis trois ans avant de se servir de la loi pour limiter ses compétences, qui n'avaient jamais été remises en cause depuis la création du service au début des années 1990. Désormais, son rôle se limite à transmettre directement à la SNCB les plaintes d'irrégularité qui la concernent.

"Que ce soit bien clair : à aucun moment il n’a été question pour le médiateur de défendre les multirécidivistes, les tricheurs ou les fraudeurs. Ils ont commis des erreurs et ils doivent payer. Mais il y a une part de gens qui sont de bonne foi, et qui éprouvent des difficultés à attester de leur bonne foi. Sans l’intervention du médiateur, ils n’ont plus de recours face à une décision qui leur serait défavorable. Les droits des voyageurs ne sont pas respectés" conclut Jean-Marc Jeanfils.

A.L. avec V. Barbier

Jean-Marc Jeanfils ( Médiateur pour les voyageurs ferroviaires )

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

La SNCB doit économiser 2,1 milliards d'euros: colère des syndicats

Economie

Le médiateur du rail a traité moins de dossiers en 2012