RTBFPasser au contenu

Demain c'est aujourd'hui

La Slow Attitude aura le vent en poupe !

La Slow Attitude aura le vent en poupe !
04 mai 2020 à 14:48 - mise à jour 04 mai 2020 à 14:486 min
Par Vivacité
La Slow Attitude aura le vent en poupe !

Top départ, top chrono, le réveil sonne et c’est parti pour une course contre la montre qui n’en finit pas de tourner à vive allure et plus vite que de raison ! Une vie à en perdre la tête, à en perdre le sourire, à s’éparpiller par ci, à courir par là…

Mas ça, c’était AVANT !

Avant le Covid 19, avant le confinement qui nous invite à cet autre temps, cet autre rythme, aux questionnements et notamment sur nos modes de vie. On se retrouve face à soi, on évoque alors ce "vivre autrement", on s’y improvise, on s’y réinvente, on y vit le meilleur et le pire. Pour certains, ce temps de "pause" insufflé par la pandémie est source de reconditionnement, de souhait aiguisé à vivre différemment. La surconsommation, la course contre le temps, l’oubli de l’autre et de cet essentiel de vie, la saveur du relationnel,… On priorise alors autrement. Le monde amorce un nouveau tournant, par résilience, à force des circonstances ou par envie d’un autre rythme, d’un autre monde qu’on entrevoit "meilleur". La responsabilité citoyenne fait son bonhomme de chemin, on repense sa place en acteur responsable, on repense "préservation de l’environnement", on redonne vie à la promesse de faire de soi et de sa famille la priorité du jour, comme en effet boomerang à cette pandémie.

La slow attitude

La Slow Attitude aura le vent en poupe !
La Slow Attitude aura le vent en poupe !
La Slow Attitude aura le vent en poupe !

Toute une philosophie de vie !

Contrairement au Lapin d’Alice au pays des merveilles qui court sans cesse après le temps, la "slow attitude" invite à ralentir, à contempler et à prendre son temps pour booster son capital santé et bien-être !

Ces moments font partie de la "slow attitude", un nouveau mode de vie qui promeut les bienfaits de la lenteur. Dans un monde marqué par la vitesse et l’efficacité, le fait de prendre son temps, de paresser est souvent vu comme négatif. Pourtant, les partisans de ce mode de vie affirment qu’il améliore la qualité de vie et qu’il permet, à terme, d’être plus performant.

Qu’est-ce que la "slow attitude" ? Ce mouvement – popularisé en 2005 par la publication de L’Éloge de la lenteur* (Poche Marabout) du journaliste canadien Carl Honoré – a pris son essor ces dernières années dans des domaines aussi variés que la gastronomie, la science, le marketing, le design ou encore la santé.

Cette philosophie promeut les avantages de prendre son temps au lieu de courir sans cesse après lui. Car de cette course effrénée, "il résulte un constant décalage entre ce que nous attendons de la vie et ce que nous en obtenons, lequel nourrit le sentiment que nous n’avons jamais assez de temps". Alors pour remédier à cette frustration, il conseille de "trouver un meilleur équilibre entre activité et repos, travail et temps libre." C’est là le principe même de la "slow attitude".

* L’éloge de la lenteur / Aujourd’hui, la culture est à la rapidité. Mais dans cette course contre la montre, rien ne survit – notre travail, notre santé, nos relations, notre vie sexuelle. Nous sommes si pressés que la personne ou la chose qui nous ralentit représente, d’emblée, l’ennemi à abattre. Tout un courant d’opinion met en question ce culte de la vitesse et réaffirme les vertus de la lenteur. Baptisé " Slow ", il ne prétend nullement qu’il faut tout faire à une allure d’escargot mais souligne que notre qualité de vie passe par un meilleur équilibre entre rapidité et lenteur. L’enquête de Carl Honoré, menée de pays en pays, montre les différentes formes prises par ce phénomène qui touche de plus en plus de monde. Et si un bon usage de la lenteur pouvait rendre nos vies plus riches et plus productives ? Carl Honoré

Voici les clefs pour le cas où…

La Slow Attitude aura le vent en poupe !
La Slow Attitude aura le vent en poupe !
La Slow Attitude aura le vent en poupe !

Lors du déconfinement, nous serons à nouveau dans ces rituels du quotidien, dans cette course contre la montre. La normalité reprendra ses droits, comme ses travers. Très vite, notre agenda se compressera dans ce flux de l’excès, de l’urgent. Les commerces et les services ouvriront petit à petit leurs portes, comme avant. Sauf que cet "avant" n’a plus son pareil. Rappelez-vous alors ce qu' était votre ordinaire :

1 – Priorisez vos tâches et apprenez à relativiser

Le linge attend d’être étendu dans la machine à laver ? Vous n’avez pas envoyé le mail que vous avait demandé un collègue ? Vous devez prendre rendez-vous chez le dentiste ? Autant de tâches qui vous incombent et pourtant, elles peuvent bien attendre. Pour vous soulager, apprenez à relativiser leur importance. Pour cela, posez-vous les bonnes questions : Cette tâche est-elle vraiment urgente ? Est-elle vraiment utile ? Puis-je la déléguer ? Autre astuce, prenez quelques minutes pour faire une liste par ordre d’urgence de ces tâches et prévoyez des temps de pause.

Mais ça, c’était avant !

Dans votre "to-do" liste du jour, n’hésitez pas à ajouter des "tâches" pour vous détendre comme "prendre 10 minutes pour boire mon café dans le jardin", "aller faire un câlin à mon fils", "faire une sieste de 20 minutes". Et si vous ne parvenez pas à effectuer toutes les tâches de votre liste, remettez-les à demain !

2 – Faites des siestes

Cela peut paraître contre-intuitif et pourtant faire une sieste ne fait pas perdre de temps. Dormir entre 10 minutes et 30 minutes, entre 13 et 16 heures a des effets positifs comme l’amélioration de la vivacité intellectuelle. Une étude de la Nasa parue en 1995 a même montré que les pilotes de Boeing 747 qui faisaient une sieste de 40 minutes (dont 25,8 minutes de sommeil en moyenne) voyaient leur vigilance améliorée de 34% par rapport à ceux qui ne dormaient pas.

3 – Apprenez à vous ennuyer

Hmmm que c’est bon de ne rien faire ! Savoir laisser son esprit vagabonder en regardant par la fenêtre semble inné, et pourtant… Peu de gens s’autorisent à avoir des moments d’inactivité alors que cela a diverses vertus. Par exemple, l’ennui développe votre imagination et votre créativité. Le fait de faire une activité répétitive et automatique permettrait à l’esprit de laisser émerger des idées nouvelles. Au cours de l’un de ces moments de réflexion, vous vous découvrirez peut-être une nouvelle passion.

S’ennuyer permet également "d’entendre sa petite musique à nulle autre pareille, accueillir les signes et les songes de l’âme. Prenez le temps de l’introspection et mieux vous comprendre en vous écoutant davantage. Le confinement vous a invité à ces ressentis, mettez-les en mode REPLAY !

4 – Appliquez la règle des 80/20

Pas de panique, il n’y a aucun calcul savant à faire. Cette règle signifie simplement que 80% des résultats proviennent de seulement 20% de nos efforts. S’épuiser à la tâche n’aurait donc pas plus d’effet que de se concentrer pleinement sur une seule. Ce principe, dit de Pareto (du nom de son auteur), est issu du domaine économique mais il peut s’appliquer aussi à la vie personnelle. Il invite à se recentrer sur ce qui est vraiment utile plutôt que de se perdre dans 1.000 petites choses à faire qui auront finalement peu d’impact sur notre quotidien. Et puis – prendre le temps de voir nos proches, nos amis, notre famille,.. N’est-ce pas là une belle priorité ?

5 – Déconnectez-vous des écrans

Les écrans ont de multiples effets néfastes sur notre santé. Ils réduisent notamment notre capacité de concentration, nous empêchent de nous endormir ou encore nous rendent accrocs. Il faut dire que le système de notifications sur nos smartphones nous incite à rester connectés et à être toujours au courant de tout, dans la minute.

La "slow attitude" recommande de s’éloigner des smartphones, tablettes et autres écrans pour passer plus de temps à faire des activités "réelles".

Et si vous délaissez vos écrans, vous aurez plus de temps à consacrer à vos proches pour un dîner en famille, une discussion enflammée ou tout simplement regarder les étoiles ensemble.

6 – Reconnectez-vous à la nature et mangez mieux

L’alimentation est l’un des principes clés du mouvement "Slow". C’est d’ailleurs autour d’elle que la tendance est née. Dans les années 1980, le critique gastronomique italien Carlo Petrini a voulu répondre à l’implantation d’un MacDonald’s à Rome en créant ce mouvement. La "slow food" est devenue depuis une véritable organisation internationale. Elle vise à promouvoir une alimentation variée, locale et en pleine conscience. Ce n’est pas pour rien si son symbole est un escargot.

Dans votre quotidien, vous pouvez appliquer ces principes en achetant des produits bruts en circuit court plutôt qu’en grande surface et en respectant les saisons. La "Slow Food" invite également à passer plus de temps en cuisine, pour retrouver le goût des produits mais également le plaisir de faire vous-même. Le confinement nous a si bien invités à en tester toutes les saveurs au plus "naturel".

Alors, c’est OUI pour la slow attitude ? Prenez le temps d’y réfléchir en sirotant un thé chaud en mode pause et testez-en au jour le jour tous les bienfaits, juste à votre rythme, step by step.

Sur le même sujet

24 sept. 2020 à 07:44
1 min
06 mai 2020 à 13:00
3 min

Articles recommandés pour vous