Chroniques

La seconde sess' du gouvernement fédéral

Philippe Walkowiak

© RTBF

Fin août, début septembre, les étudiants repassent les matières dans lesquelles, ils ont échoué. L’heure est aussi venue pour les ministres fédéraux de reprendre les dossiers laissés sans réponse à la mi-juillet. Et de reprendre également les chamailleries de cour de récréation entre partenaires.

Sécurité

Cela fait des mois qu’Anvers vit au rythme des explosions. Son bourgmestre, en arrive à appeler le fédéral à son secours et exige la tenue expresse d’un Conseil National (sic) de Sécurité ! Ce bourgmestre est aussi le président d’un parti qui plaide pour le démantèlement de toute structure nationale (rebaptisée fédérale chez nous). Mais en agissant de la sorte, Bart De Wever perturbe l’agenda du gouvernement De Croo, d’autant que des bourgmestres socialistes francophones partagent peu ou prou ses demandes.

Il est ainsi question d’accorder plus de pouvoirs de police aux bourgmestres, ce que refusaient jusqu’ici les libéraux francophones et les écologistes.

Il y aura malheureusement pas mal de règlements de compte entre trafiquants avant qu’une solution politique structurelle n’intervienne.

Energie

Le gouvernement s’était engagé à prendre de nouvelles mesures pour soutenir le pouvoir d’achat de la population face à l’explosion des factures d’énergie. L’été n’a rien vu venir. On en reste à la prolongation des mesures du printemps. Là aussi, les désaccords politiques profonds (sur la taxation des hyperbénéfices des sociétés d’énergie, la baisse des accises voire la prolongation hypothétique du nucléaire, etc. ) bloquent là aussi des mesures structurelles urgentes.

Social

Ce gouvernement sourd/impuissant feint de ne pas voir la grogne sociale qui monte, liée notamment à ce pouvoir d’achat qui s’érode et aux salaires corsetés. Une grève générale nationale s’annonce déjà pour novembre et des actions dès septembre. La réforme des pensions, la pénibilité du travail, l’explosion des congés de maladie voire la pénurie de main-d’œuvre contribuent à créer un climat social délétère.

Budget

Le " quoiqu’il en coûte " a atteint ses limites. L’heure des nouvelles économies budgétaires approche. La dette publique explose, s’inquiète la Banque Nationale. Le budget belge part à la dérive, rappellent nos experts. Le gouvernement doit à présent concilier soutien au pouvoir d’achat et orthodoxie budgétaire, avec en corollaire une réforme fiscale qui elle aussi, se fait attendre.

L’équipe De Croo retrouve les matières qu’elle a laissées en plan avant ses vacances. L’examen s’annonce tendu.

@PhWalkowiak

Sur le même thème : Extrait JT (25/08/22)

Sur le même sujet

Le gouvernement fédéral augmente fortement la dotation de Bpost

Belgique

Violences liées au milieu de la drogue à Anvers : Bart De Wever demande une réunion du Conseil national de sécurité

Belgique

Articles recommandés pour vous