RTBFPasser au contenu

La Grande Forme

La schizophrénie : un trouble mental méconnu et trop souvent stigmatisé

schizophrénie
26 avr. 2021 à 15:24 - mise à jour 26 avr. 2021 à 15:244 min
Par Sophie Businaro

La schizophrénie est un trouble mental souvent méconnu et stigmatisé car le grand public manque de connaissances à ce sujet. Une des raisons pour lesquelles, l'équipe de "La Grande Forme" a décidé d'inviter le Dr Domken, psychiatre clinicien et ancien directeur de l'ISoSL (Intercommunale de Soins Spécialisés à Liège), pour faire le point et nous informer à ce sujet.

La schizophrénie est un syndrome, ce n’est pas une maladie, c’est un ensemble de présentations cliniques, aucune cause unique ne permet de dire qu'il s'agit bien de cette entité-là. Le diagnostic repose donc sur des signes et des symptômes évoqués entre le patient et le soignant, c'est un diagnostic essentiellement clinique, il n'existe pas de test en tant que tel. Il existe toute une série de présentations différentes de la schizophrénie en fonction de la symptomatologie explique le Dr Domken.

1% de la population est atteinte de schizophrénie, ce qui tout même un chiffre important comme le souligne notre expert. Elle touche aussi bien les femmes que les hommes bien que ces derniers seraient touchés par des formes plus précoces et invalidantes : "La forme de la maladie et son pronostic sont différents dans le sens que les femmes ont tendance à tomber malades plus tard (après 20 ans) tandis que les hommes développent souvent les premiers symptômes entre 15 et 20 ans"

Dans la majorité des cas, le syndrome apparaît de manière discrète, la personne s'isole de plus en plus, décroche au niveau scolaire, ne prend plus contact avec sa famille et ses amis, la personne est absorbée par son propre fonctionnement mental. 

Facteurs de risque

  • Une vulnérabilité génétique
  • L'environnement : le fait de changer d’environnement, de vivre un processus d'immigration peut avoir un impact
  • Consommation de substances toxiques comme du cannabis
  • L'hygiène de vie
La schizophrénie : un trouble mental méconnu et souvent stigmatisé
La schizophrénie : un trouble mental méconnu et souvent stigmatisé Westend61 - Getty Images/Westend61

Des symptômes distincts

Comme l'explique le Dr Domken, on classifie les symptômes de ce syndrome en trois grands groupes :

  • Les symptômes positifs 

Les patients font preuve d'une sensibilité particulière à leur propre fonctionnement mental. Autre symptôme positif : les hallucinations ; si les visuelles sont rares, les auditives le sont beaucoup moins. Ce symptôme fréquent peut-être un murmure inaudible dont on ne parvient pas à identifier la source ou bien d'une voix qu'on connaît. Et c'est parfois difficile de faire la différence entre les hallucinations auditives et ses propres pensées souligne notre expert. Enfin, le troisième type de syndrome positif concerne les délires ; ce sont des croyances tenues de façon absolue qui ne peuvent pas être remises en doute par le patient lui-même, entre le réel et ce qui ne l'est pas.

  • Les symptômes négatifs 

Il y a une espèce de discordance entre l'émotion exprimée par le patient et ce qu'il ressent à l'intérieur de lui-même. Il s'agit d'une perte de fonctionnalité par rapport aux êtres humains qui ne souffrent pas de ce syndrome. On parle d’alogie : les patients sont comme vides, ils ont le sentiment de ne pas penser ou d'avoir beaucoup de mal à identifier leurs pensées. Les émotions sont amoindries et ils paraissent apathiques (perte d'énergie).

  • La désorganisation mentale 

Le plus spectaculaire est quand ça affecte le langage ; il y a une perte de structure grammaticale classique qui permet une compréhension des propos. Il est difficile pour l'interlocuteur de suivre les propos du patient qui passe d'un sujet à l'autre sans lien logique et c'est difficile d'être en empathie avec quelqu'un qu'on ne comprend pas. Autre point à souligner : les gens ont du mal à s’organiser et à planifier des actions complexes, il y a une perte d’initiatives ; tout est complexe pour eux. On observe un ralentissement de la capacité de gérer les perceptions/les stimuli précise le Dr Domken.

La Grande Forme

La schizophrénie

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Déstigmatiser la schizophrénie

Au niveau des traitements, pour ce qui est des symptômes positifs (délires, hallucinations, etc.) les antipsychotiques sont efficaces. Mais pour ce qui est des symptômes négatifs, les traitements sont peu efficaces d'après notre spécialiste. L'approche thérapeutique doit plutôt être pluridisciplinaire : "Il faut travailler en équipe pour arriver à des résultats, avec des équipes mobiles en concertation tout en intégrant la famille, les proches, des associations, etc. Il y a également la paire-aidance qui peut aider. Ce sont des patients qui sont arrivés à un niveau de stabilisation suffisante que pour mettre leur expérience au profit des soignants."

La problématique de la stigmatisation

Le Dr Domken estime que ce syndrome est bien trop souvent stigmatisé car méconnu : "Le terme est utilisé à toutes les sauces et ça provoque chez les gens un sentiment de peur parce qu’ils ne s'y connaissent pas et que la réalité derrière ce syndrome est complexe. Dans la population, ce terme est très chargé et mal compris, ça fait du tort au patient d’avoir une étiquette pareille collée au front, d’être catalogué et d’inspirer la crainte et le rejet. C'est notamment pour cela que beaucoup de pays ont supprimé ce terme et parlent de psychoses et troubles psychotiques. D’une part il est important de faire le diagnostic pour donner accès aux soins et d'autre part, il est important d’apprendre à mieux connaître ce syndrome" conclut notre spécialiste psychiatre clinicien.

La Grande Forme, c’est du lundi au vendredi de 13h à 14h en direct sur VivaCité. Vous avez manqué l'émission ? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio.

Loading...

Sur le même sujet

10 août 2021 à 15:47
2 min
12 juil. 2021 à 13:06
3 min

Articles recommandés pour vous