RTBFPasser au contenu

Regions Liege

La Saint-Nicolas des étudiants liégeois aura-t-elle lieu?

Les étudiants liégeois attendent le verdict
22 nov. 2021 à 18:351 min
Par Benjamin Verpoorten

La Saint-Nicolas, l’une des principales guindailles du folklore liégeois, sera-t-elle maintenue ? L’Université de Liège s’y oppose. Non pas suite aux événements survenus dimanche soir, mais au vu de la situation sanitaire en province de Liège. Ce lundi, le recteur a envoyé un mail aux 25.000 étudiants leur demandant de renoncer aux festivités de la Saint-Nicolas, mais aussi aux soirées et baptêmes prévus les 15 prochains jours :

" Suite à la recrudescence des cas de contamination, de nouvelles règles ont été imposées. Elles ne touchent pas l’organisation de l’enseignement qui est maintenu en présentiel, mais concernent directement les activités festives : même si le pass sanitaire (le CST) est exigé, ce que nous imposons à l’Université quel que soit le nombre de participants, le port général du masque est obligatoire, celui-ci ne pouvant uniquement être retiré que pour manger et boire en étant assis. Ces contraintes étant impossibles à respecter lors des grandes manifestations étudiantes (soirées estudiantines, Saint-Nicolas, soirées baptême…), celles-ci ne peuvent plus être organisées. "

La ville de Liège et la police ont le dernier mot

Selon nos informations, l’Université n’est pas en mesure d’interdire ces événements, mais ce mail est un signal clair envoyé aux étudiants, à l’AGEL, l’association générale des étudiants liégeois et au bourgmestre Willy Demeyer. L’Université de Liège imite ainsi les Universités de Bruxelles, et demande l'annulation ou le report des festivités prévues en fin d’année, et ce, malgré les règles strictes qui encadrent déjà les soirées organisées à la salle de guindaille. L’AGEL et les différents comités y ont imposé un test PCR et le CST à tous ceux qui souhaitent entrer dans le "chapi".

Désormais, la balle est dans le camp de la ville de Liège et de la police, seules instances capables d’interdire ces festivités. Une rencontre est justement prévue ce mercredi avec l’AGEL pour décider si la Saint-Nicolas est maintenue ou annulée. Une chose semble déjà acquise, les étudiants peuvent faire une croix sur le traditionnel cortège, car il est impossible d’y contrôler le Covid Safe Ticket des participants.

Articles recommandés pour vous