Monde Europe

La Russie ferme le bureau du média public allemand Deutsche Welle et l’accuse d’être un "agent étranger"

Le siège de la Deutsche Welle à Bonn.
03 févr. 2022 à 14:00 - mise à jour 03 févr. 2022 à 14:28Temps de lecture1 min
Par Belga

La Russie a ordonné jeudi la fermeture du bureau local de la radio-télévision internationale allemande Deutsche Welle et l’interdiction de ses programmes, en représailles à l’interdiction faite à la chaîne russe RT de diffuser en Allemagne.

Énumérant les "mesures de rétorsion" adoptées par Moscou, le ministère russe des Affaires étrangères a cité dans un communiqué la "fermeture du bureau" local de Deutsche Welle, le "retrait de l’accréditation pour tous les employés" de ce bureau et "l’interruption des émissions" sur le territoire russe.

Un "agent étranger"

Il a également annoncé le lancement d’une procédure visant à reconnaître Deutsche Welle en tant "qu’agent de l’étranger", qualificatif infamant et controversé déjà appliqué à plusieurs médias russes critiques du pouvoir.

Selon le ministère russe, des sanctions sont également prévues contre les "représentants de structures étatiques et publiques allemandes impliqués dans la restriction de la diffusion de RT". Le ministère a précisé que ces mesures relevaient d’une "première étape" dans les mesures de représailles de Moscou, promettant une autre réponse "en temps utile".

Ces sanctions font suite à l’interdiction par le régulateur allemand ZAK à la chaîne russe RT de diffuser en langue locale sur son site internet et sur une application mobile. Sa diffusion par satellite avait déjà été interrompue en décembre sur requête des autorités allemandes. Si le régulateur assure que "l’autorisation nécessaire" à la diffusion de RT n’a été "ni demandée ni accordée", Moscou estime que ces mesures sont "motivées par des considérations politiques".

Inaugurée en 2005 sous le nom de "Russia Today", la chaîne RT, financée par l’Etat russe, s’est développée avec des diffuseurs et des sites web en plusieurs langues, notamment en anglais, français, espagnol, allemand et arabe. Considérée comme un outil de propagande du Kremlin à l’international, elle a suscité la controverse dans plusieurs pays.

Sur le même sujet

La fermeture du bureau de Deutsche Welle en Russie est "inacceptable", dénonce l’UE

Monde

Coronavirus en Russie : "aucun confinement" n'est envisagé dans le pays, selon Poutine

Coronavirus

Articles recommandés pour vous