Regions Luxembourg

La Roche-en-Ardenne : incompréhension des riverains et du bourgmestre après le maintien des Scouts de Wilrijk

Les scouts de Wilrijk peuvent rester à Samrée, près de La Roche-en-Ardenne, jusqu’à la fin de leur camp, à savoir ce samedi. Décision rendue par le Conseil d’Etat, hier soir !

Saisi par les scouts en extrême urgence hier, le Conseil d’Etat a suspendu l’arrêté d’expulsion qu’avait pris le bourgmestre de Laroche, Guy Gilloteaux. Pour la haute juridiction administrative, les moyens de la défense n’ont pas été respectés, ce que conteste le bourgmestre qui rappelle par ailleurs que la police continuera à veiller au respect de l’ordre public.

Pour rappel, le bourgmestre de Laroche-en-Ardenne estime avoir pris la bonne décision. Guy Guilloteaux regrette la décision trop rapide du Conseil d’Etat, un Conseil qui ne lui aurait pas laissé le temps de détailler ses arguments.

Pour les riverains qui s’étaient plaints des nuisances sonores de certains scouts, c’est l’incompréhension!

Des riverains choqués

Selon des riverains du camp concerné, certains des 240 scouts de la troupe flamande se sont très mal comportés. Ce jeudi matin, les riverains étaient peu loquaces. Mais cette résidente originaire de Flandre, elle, a osé exprimer son agacement : "Aller dans le jardin des gens, cela ne va pas ! Ils étaient sous ma fenêtre. Le premier vendredi, j’ai entendu des bruits. J’ai cru qu’il s’agissait de voleurs. Les scouts ont fait du bruit jusqu’à 3 heures et même 4 heures du matin. Après 3 nuits de nuisances sonores, je n’en pouvais plus et j’ai appelé la police. Je ne pouvais plus dormir."

Pour cette riveraine, les scouts concernés auraient au moins dû respecter les avertissements de la police : "Quand on vient quelque part, on doit suivre les règles de la commune. On ne doit pas se comporter comme ils l’ont fait".

Quant à l’avis de cette dame sur la décision rendue par le Conseil d’Etat : "Je ne comprends pas cette décision. Car je crois qu’ils sont fautifs ! Ici à La Roche, les règles, c’est le silence à 22 heures ! Même au camping, il fait calme après 22 heures ! Donc pourquoi certains scouts pourraient-ils avoir d’autres règles que le reste de la population locale ?"

Vers un dialogue

De leur côté, les Scouts ont dit vouloir privilégier le dialogue pour qu’il n’y ait plus de problèmes avec les habitants.

Dans un communiqué, Jan Van Reusel, porte-parole des Scouts et Guides de Flandre (Scouts en Gidsen Vlaanderen), a réagi. Il se dit "soulagé pour 250 membres innocents".

Il dit "regretter avoir dû passer par des voies légales ; (un geste) aurait pu raisonnablement provenir de la municipalité". L

e porte-parole précise : "nous aurons une conversation constructive avec les moniteurs du groupe de scouts pour évaluer correctement l’histoire. Ensemble, nous verrons ce qui doit être fait différemment et mieux".

Enfin, Jan Van Reusel dit vouloir "rendre également visite au maire avec la direction nationale, car les Scouts de Flandre partagent son inquiétude, même s’ils préconisent une approche différente".

Sur le même sujet

Expulsés de leur camp à La Roche par le bourgmestre, les scouts de Wilrijk vont au conseil d'Etat et obtiennent la suspension de l'arrêté

Regions Luxembourg

240 scouts flamands expulsés d'un camp à La Roche-en-Ardenne ce mercredi

Regions Luxembourg

Articles recommandés pour vous