Icône représentant un article video.

Info

La revue de presse : et si on jouait un bon football maintenant ?

La revue de presse

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

La presse n’est pas tendre ce matin avec la première prestation des Diables rouges en Coupe du monde. Ce jeudi, c’est grâce à la nomination d’un astronaute belge que les journaux ont des étoiles plein les yeux.

"Aussi mauvais que l’arbitre" (La Dernière Heure), "La victoire ne rassure pas" (Le Soir), "Un miracle" (SudInfo), voire "un hold-up parfait" (La Libre.)

C’est peu dire que la presse n’a pas été séduite par le jeu des Diables, ce mercredi, contre le Canada. Certes, la victoire est là mais les Diables l’ont obtenue sans briller et sans brassard, regrette Het Nieuwsblad qui aurait aimé voir les Diables imiter les joueurs de la sélection allemande (lors de la photo d’avant match, les joueurs allemands se sont couvert la bouche pour signifier que la FIFA les force à se taire.)

La Dernière Heure lance un grand ouf de soulagement en une, mais le quotidien sportif le souligne : c’était là l’une des pires prestations de l’histoire des Diables en Coupe du monde.

© Tous droits réservés

Tintin, Dirk Frimout, Frank De Winne et…

Raphaël Liégeois est le prochain astronaute belge. A ce titre, il a droit ce matin à toutes les manchettes de la presse (les grands titres, on l’a vu, sont réservés aux Diables.)

Il ne s’agit pas que de vendre du rêve et de la poussière d’étoile, signale la presse. La Belgique a sa place dans l’espace. Grâce à ces entreprises, grâce à son secteur de R&D en la matière, grâce à la connaissance de nos universités aussi, explique l’Echo. Du reste, il ne s’agit pas de bâtir des plans sur la comète. Chaque euro investit dans les étoiles rapporte entre 3 et 4€ sur terre.

Soyons fiers de cette performance, ajoute la libre, car les enjeux de la recherche spatiale sont considérables. Il ne s’agit pas uniquement d’aller fouler le sol lunaire ou d’espérer un jour rejoindre la planète rouge. Le spatial offre des outils (GPS, Satellite, essentiel pour prévenir certaines catastrophes naturelles. ) L’enjeu scientifique est aussi de comprendre les fragilités de la terre, les causes du dérèglement climatique. Les menaces externes, les raisons de la disparition de l’atmosphère sur Mars…

La conquête spatiale est un enjeu de taille. La Belgique peut être fière d’y participer, résume la presse.

Le Palais des libertés, nouvelle conséquence de la crise de l’accueil

Le Soir l’affirme : Fedasil est en sous-effectif et le problème semble insoluble. Ce serait – lit-on – le seul obstacle à la création d’espace d’accueil. Fedasil ne parvient pas à recruter les effectifs nécessaires pour accomplir ses missions. Dit autrement, pour pouvoir créer les places d’accueils qui font défaut, l’agence chargée des demandeurs d’asile doit engager "des infirmières, des médecins, des éducateurs et des techniciens."

Conséquence de ce manque d’effectif ? A Schaerbeek (Bruxelles), un bâtiment communal en voie de rénovation (Le Palais des Libertés) a été investi par 700 demandeurs d’asile. La grande majorité d’entre eux disposent du précieux sésame de l’Office des étrangers, ce document qui garantit que l’Etat fournisse un toit, de la nourriture et des soins.

ET ?

Et l’Etat ne fournit rien de tout cela.

Après 7000 condamnations par les tribunaux belges. Après 148 condamnations par la Cour européenne des droits de l’homme, uniquement la semaine dernière, l’Etat belge ne respecte toujours pas les droits de ceux à qui il est censé fournir l’asile.

Indifférence quasi générale, constate le Soir, indifférence du fédéral, comme de la région bruxelloise.

"Alors on fait quoi ? Demande le quotidien. Faudra-t-il un mort ?"

Articles recommandés pour vous