RTBFPasser au contenu
Rechercher

Belgique

La reine Fabiola renonce à sa fondation et demande sa dissolution

La reine Fabiola renonce à sa fondation
25 janv. 2013 à 13:48Temps de lecture3 min
Par Julien Vlassenbroeck

La reine a indiqué son intention de dissoudre la fondation Fons Pereos dans un communiqué de presse transmis vendredi à l'agence Belga par le biais de son avocat Jean Van Rossum. "Ce geste me pèse beaucoup", précise-t-elle dans ce communiqué.

Dans cette déclaration, la reine dit regretter que la fondation ait suscité "des incompréhensions et des réactions si négatives". "J'en suis profondément atteinte", ajoute-t-elle. L'annonce de l'existence de cette fondation avait notamment suscité une floppée de réactions négatives de la part du monde politique.

La reine Fabiola indique qu'elle "n'a jamais eu l'intention de financer" sa fondation avec des fonds provenant de sa dotation. Celle-ci, ajoute la reine Fabiola, "est totalement utilisée d'année en année pour faire fonctionner ma maison et pour payer mes frais, tout particulièrement de représentation".

Un débat sur la légalité même de cette fondation avait récemment vu le jour. Surtout, suite à la polémique suscitée par la révélation de l'existence de cette fondation au public, la dotation de Fabiola avait été rabotée de 500 000 euros par an.

Réactions politiques

Le Premier ministre Elio Di Rupo note avec satisfaction la décision de la reine Fabiola de renoncer à sa fonction mais cela ne change rien à la volonté annoncée de revoir le système des dotations, indiquait vendredi après-midi le porte-parole du chef du gouvernement.

Le Parti socialiste s'est félicité de cette "sage décision de la reine, qui de toute évidence a entendu le message de la population". Il souligne qu'il poursuivra néanmoins son travail parlementaire pour recadrer le mécanisme fiscal des fondations et "éviter que cet outil puisse encore être utilisé pour des intérêts particuliers à l'avenir, sauf dans le cas bien spécifique des personnes malades ou handicapées".

Au MR, on se réjouit de la décision de la reine Fabiola. Le parti rappelle qu'il avait demandé au Premier ministre Di Rupo d'intervenir auprès de la reine pour qu'elle renonce à sa fondation "Fons Pereos". "Qu'elle le fasse spontanément est encore mieux", dit-on au MR, où l'on ajoute que cette décision "va dans le bon sens et met fin à la polémique".

Au cdH, on se contentait de dire qu'on avait pris acte de la décision de la reine "qui clarifie la situation".

Le président du sp.a, Bruno Tobback, s'est réjoui que la "reine donne enfin de bon exemple" et qu'elle ne se soustrait plus à ses devoirs envers la société.

Pour le député N-VA Théo Francken la question est maintenant de savoir comme la reine réglera sa succession. "Je suppose que ses héritiers payeront des droits de succession comme tous les citoyens", a-t-il dit.

A l'Open Vld, le député Luk Van Biesen fait remarquer que des experts avaient déjà fait observer que les statuts de la fondation pouvaient poser des problèmes notamment en matière fiscale. Il voit donc dans la décision de la reine surtout une mesure "préventive" contre une possible dissolution d'office. De toute façon, cette information ne change rien à la volonté de la majorité de diminuer d'un tier la dotation de la reine Fabiola, a-t-il ajouté.

"Cela a du lui faire beaucoup de mal"

Selon Pierre-Yves Monette, conseiller honoraire au cabinet du Roi, la Reine est surtout blessée parce que de nombreuses personnes lui ont prêté de mauvaises intentions. "L'objectif de sa fondation était de pérenniser la mémoire du roi Baudouin, pas de transmettre son patrimoine à ses neveux. Pas mal de gens ne l'ont pourtant pas crue. Renoncer à cet outil l'affecte sûrement beaucoup."

"Le gouvernement a offert un scalp à la population en colère, en modifiant un budget pourtant déjà approuvé", regrette Pierre-Yves Monette. "Cela a dû lui faire beaucoup de mal."

Ju. Vl. avec Belga

Sur le même sujet

Fabiola: des fondations et des dotations polémiques

Belgique

Le prince Lorenz travaille pour une banque qui offre des solutions offshore

Belgique