Décès d'Elizabeth II

La reine Elizabeth II n’est plus : retour sur ce 8 septembre, une journée qui aura marqué l’histoire

Annonce: la reine Elizabeth II est décédée (+ intervention de Aurélie Didier)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

08 sept. 2022 à 13:47 - mise à jour 09 sept. 2022 à 03:26Temps de lecture2 min
Par AFP, édité par Xavier Lambert et Lavinia Rotili
© Tous droits réservés

Ce jeudi 8 septembre, dans l’après-midi, la reine Elizabeth II est décédée. Elle s’est "éteinte paisiblement", au château de Balmoral en Écosse, a annoncé Buckingham Palace. Elle y était entourée de ses proches, qui s’étaient rendus sur place l’après-midi. Son parcours restera gravé à jamais : elle a été la monarque qui a régné le plus longtemps sur le Royaume-Uni.

En début d’après-midi, le Palais royal avait communiqué qu’"Après une nouvelle évaluation ce matin, les médecins de la reine sont préoccupés pour la santé de Sa Majesté et ont recommandé qu’elle reste sous surveillance médicale. La reine continue à se sentir à l’aise et reste à Balmoral."

Mais la communication du Palais, d’habitude si peu bavard à l’égard de l’état de santé de la reine, a suscité l’inquiétude. Et non seulement en Angleterre.

En quelques heures, en commençant par la BBC, les grilles des programmes télé ont été interrompues et modifiées afin de parler de l’état de santé de la reine et évoquer ses 70 ans de règne, célébrés lors d’un jubilé en juin dernier. Aux quatre coins du monde, les journalistes se sont rassemblés dans les lieux emblématiques de la monarchie britannique : Buckingham Palace et, bien sûr, le château de Balmoral où la reine est décédée.

Dans la soirée, peu après l’arrivée des princes William, Edward et Andrew, la nouvelle est tombée. "The Queen" n’était plus. La BBC l’a annoncé en direct, pendant une émission spéciale. Plusieurs télévisions dans le monde entier se sont mobilisées pour raconter la vie et le règne d’Elizabeth II. La RTBF, elle, a lancé une émission spéciale sur la Une. Plusieurs personnalités se sont exprimées sur notre plateau : Elio Di Rupo a rappelé les circonstances où il l’avait rencontrée, l’historienne belgo-britannique Marie Capart a fait part de sa tristesse, à l’image de celle que beaucoup de Britanniques ont dû éprouver aujourd’hui.

Pendant les heures qui ont suivi, les témoignages, les réactions et les prises de parole se sont multipliées aux quatre coins du monde : les personnalités politiques (mais pas que) ont toutes voulu rendre hommage à la reine.

Comme établi par le protocole, la Première ministre Liz Truss s'est exprimée: "Nous sommes tous dévastés. La mort de sa Majesté la reine est un choc immense pour notre nation et pour le monde."

C’est ensuite son fils Charles, désormais roi (sous le nom de Charles III), qui s’est exprimé : "Le décès de ma mère bien-aimée, Sa Majesté la Reine, est un moment de très grande tristesse pour moi et tous les membres de ma famille. Nous pleurons profondément la disparition d’une souveraine chérie et d’une mère bien aimée. Je sais que sa perte sera profondément ressentie dans tout le pays, les royaumes et le Commonwealth, ainsi que par d’innombrables personnes dans le monde entier", a déclaré le roi de 73 ans dans un communiqué.

Entre-temps, une foule s’est rassemblée devant le palais de Buckingham pour prendre des photos de l’avis officiel de décès.

Loading...

Revivez les moments les plus importants de cette journée dans notre direct.

Loading...

Sur le même sujet

"Abdication au ralenti", "transition tacite": le Prince Charles s’est-il rapproché du trône lors du jubilé de platine d’Elizabeth ?

Monde Europe

Les médecins de la reine Elizabeth II "préoccupés" par son état de santé, Charles et William à son chevet

Monde

Articles recommandés pour vous