RTBFPasser au contenu
Rechercher

Régions Brabant wallon

La Régie communale de Wavre raye le projet de piscine de son plan d’investissement : une promesse électorale qui tombe à l’eau ?

En 2018, la ville de Wavre avait présenté sa future piscine, mais ce projet a ensuite été mis de côté et la réflexion n’a pas abouti jusqu’à présent.
13 déc. 2021 à 17:07 - mise à jour 14 déc. 2021 à 05:55Temps de lecture3 min
Par Hugues Van Peel

La ville de Wavre va-t-elle renoncer à construire une piscine sur son territoire? Promesse de campagne de la majorité libérale en 2012 et 2018, le projet a fait l’objet d’études diverses ces dernières années. Mais la Régie communale des Sports, qui est à la manœuvre, semble avoir renoncé. Dans son plan d’entreprise 2022-2026 qui sera soumis la semaine prochaine au conseil communal, les quatorze millions d’euros prévus jusqu’ici pour la piscine (dix millions en fonds propres et quatre millions de subsides de la Province du Brabant wallon) ont disparu du tableau des investissements.

Récemment, lors d’une réunion du conseil d’administration de la Régie communale, la bourgmestre, Françoise Pigeolet, aurait indiqué que ce n’était plus le moment de construire une piscine, compte tenu du coût des inondations qui ont frappé la commune l’été dernier et des incertitudes liées à la crise sanitaire.

"Nous tenons à réagir fermement par rapport à cela parce que nous considérons que la ville a besoin d’une piscine compte tenu des quelque 10.000 enfants qui fréquentent l’enseignement obligatoire à Wavre, indique Benoît Thoreau (cdH), conseiller communal de l’opposition. Je pense que ces enfants, et bien sûr tous les habitants de la commune, méritent d’avoir une piscine."

"C’est quand même interpellant de se dire que certains dossiers qui ne semblent pas prioritaires avancent, tandis que d’autres, comme une piscine, qui sont prioritaires, n’avancent pas", ajoute Christophe Lejeune, chef de file Ecolo au conseil communal.

Et de s’interroger, par exemple, sur la Sucrerie. Inauguré juste avant la crise sanitaire, le hall culturel polyvalent pèse lourd (trop?) sur les finances communales.

"Pourquoi avoir commencé par la Sucrerie? Et pourquoi avoir mis autant d’argent dans la Sucrerie? La piscine est nécessaire et indispensable, mais on a dépensé notre argent à autre chose et ça c’est très dommage."

"Y a-t-il un pilote dans l’avion?"

La ville a pourtant beaucoup planché sur le projet de piscine. En 2018, quelques mois avant les élections communales, des esquisses avaient même été présentées, on annonçait alors que la piscine serait construite à côté de la Sucrerie. Plus tard, tout cela a été mis de côté. La ville a acquis un autre terrain (pour 850.000 euros) et la Régie a exploré d’autres pistes, visitant même une série d’infrastructures de Flandre et de Wallonie, en quête d’inspiration. Alors, tout cela a-t-il été fait pour rien?

"J’espère que non, dit Christophe Lejeune. Et si c’est pour rien, c’est une catastrophe. Je crois que la majorité a compris qu’il était important d’avoir l’idée d’une piscine dans un programme électoral. Je crois même qu’elle a compris que ce serait peut-être intéressant, et même important d’en faire une. Mais elle ne veut pas se donner les moyens de la faire. Elle tergiverse trop, elle n’a pas de vision à long terme. On a l’impression qu’il n’y a pas de pilote dans l’avion en fait."

"Un effet d’annonce", selon la bourgmestre

Contactée ce lundi, Françoise Pigeolet n’a pas souhaité s’exprimer sur le sujet. La bourgmestre a simplement évoqué un "effet d’annonce infondé" et renvoyé à la présentation du budget de la ville de Wavre et au conseil communal prévus la semaine prochaine.

Le projet de piscine, rayé du plan d’investissement de la Régie communale, pourrait-il revenir sous une autre forme ou par un autre canal?

"C’est possible, selon Christophe Lejeune. Peut-être vont-ils demander à un privé de s’en occuper intégralement et peut-être ont-ils quelqu’un qui serait prêt à investir. Mais je ne vois pas pourquoi, alors qu’on a déjà dans la commune un parc aquatique comme Aqualibi. Ils ont peut-être aussi en tête un projet plus modeste, mais alors il serait quand même dans la ligne budgétaire. Et là, il n’y est pas. Moi, j’attends les explications de la bourgmestre et je m’étonne qu’on ne les ait pas à ce stade."

Sur le même sujet

Tous les feux sont au vert pour le projet de stade régional de hockey à Wavre : le ministre Crucke octroie les subsides

Régions Brabant wallon

Le masque obligatoire dès l'âge de 6 ans dans les rues de Wavre

Regions

Articles recommandés pour vous