RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Liège

La reconversion de l’église Notre-Dame de Lourdes, à Bressoux, commence enfin à se préciser

Une maison d’accueil pour femmes en difficulté, bientôt

Le projet reste encore très discret, mais il semble très sérieux : cette ancienne église, qui a appartenu à une congrégation et pas au diocèse, qui a été cédée voici un quart de siècle à un promoteur immobilier puis remise en vente voici trois ans, va devenir une maison d’accueil pour femmes en difficulté. La configuration des lieux permet, à l’évidence ce genre de transformation : l’édifice, bâti à flanc de colline, repose sur une crypte, en fait un vaste "entre-sous-sol", une salle avec fenêtres où des chambres ou des dortoirs peuvent être aménagés sans qu’une hauteur de nef ne pose de problème. Le presbytère devrait être réhabilité en trois logements pour prêtres retraités.

Au-delà de la nouvelle affectation, le dossier révèle d’autres particularités. Les nouveaux propriétaires, c’est une fondation d’utilité publique qui se donne pour mission la restauration des biens meubles ou immeubles religieux. Elle existe depuis une quinzaine d’années. Elle a été lancée dans l’orbite d’une société liégeoise, les Ateliers François, une fabrique des compresseurs à piston, qui a fait fortune grâce aux souffleuses de bouteilles en plastique pour usines d’eaux minérales. C’est le numéro un mondial dans son secteur et ses machines se retrouvent sur les cinq continents.

Les Ateliers François, c’est une affaire de famille, les Rolin Jaequemyns, et pas n’importe quelle famille, puisqu’elle a déjà donné au pays au moins deux ministres de l’intérieur, plusieurs éminents juristes, et quelques industriels à succès, et même… des conseillers auprès de la cour thai. L’actuel patron des Ateliers François est d’ailleurs consul de ce royaume. La fondation qu’il dirige semble décidée à concrétiser localement son engagement sociétal.

Articles recommandés pour vous