RTBFPasser au contenu
Rechercher

Belgique

La proposition de ne plus servir de l'alcool gratuitement à la Chambre n'est pas soutenue

Les jeunes CD&V veulent supprimer l'alcool gratuit au parlement
20 janv. 2017 à 12:14 - mise à jour 20 janv. 2017 à 14:50Temps de lecture2 min
Par Johanne Montay

Au Parlement fédéral, il y a une buvette réservée aux parlementaires. Ils s'y retrouvent, les uns devant un café, les autres devant une autre boisson, avec ou sans alcool. Caféine, softs ou alcool gratuits, à n'importe quelle heure de la journée.

Le problème d'alcool à la chambre est "inexistant"

Les jeunes CD&V ont demandé au Président de la Chambre Siegfried Bracke (N-VA), d'interdire cette distribution gratuite de boissons alcoolisées, tandis que ce dernier avait demandé l'avis de la Commission fédérale de déontologie, après un incident de séance lors duquel le député OpenVLD Luk Van Biesen avait proféré une remarque raciste à l'encontre de sa collègue SP.A Meryam Kitir.

La commission avait mis ce dérapage sur le compte de l'alcool et avait recommandé de supprimer l'alcool gratuit au Parlement pour améliorer la qualité des débats. Mais Siegfried Bracke n'a pas embrayé. En concertation avec les chefs de groupe, il a estimé que l'alcool est un problème inexistant. Les jeunes CD&V lui demandent de revoir sa position.

Les députés n'y seraient toutefois pas favorables. Selon M. Bracke, le parlement ne suit pas la commission sur ce point. L'alcool n'a rien à voir avec l'incident du mois de septembre, a fait remarquer le président de la Chambre. Les chefs de groupe interrogés estiment également que le problème invoqué d'alcool à la Chambre est "inexistant".

Dans quelle entreprise où organisation cela existerait-il encore?

Pour les jeunes CD&V, ça suffit. Leur président, Wim Soons, demande au Président de la Chambre, Siegfried Bracke (N-VA) d'interdire la distribution gratuite d'alcool à la Chambre. "De l'alcool gratuit à disposition sur le lieu de travail, toute la journée? Dans quelle entreprise où organisation cela existerait-il encore?", interroge le jeune démocrate chrétien flamand. "Je n'ai aucun problème à ce que les gens boivent un verre de vin durant le lunch, ou prennent une bière entre collègues après le boulot. Mais avoir de l'alcool à disposition toute la journée, gratuitement, au travail, ce n'est vraiment plus possible à notre époque". 

Le mois de février pourrait-il être le moment idéal? La Fondation contre le Cancer lance le défi "Tournée minérale": un mois sans alcool, et ce n'est qu'un mois de 28 jours.

Sur le même sujet