L'info culturelle

La Pommeraie à l’honneur au Trinkhall : Jean-Marie Heyligen et Paul Duhem

Paul Duhem, portrait

© Fondation Paul Duhem

Le Trinkhall à Liège présente deux expositions consacrées, l’une à Jean-Marie Heyligen (Ath, 1961) et l’autre à Paul Duhem (Blandain, 1919 - Ellignies-Sainte-Anne, 1999), deux créateurs en situation de handicap. Leur œuvre est née respectivement dans l’atelier de peinture du home André Livémont (Aubechies, Beloeil) et dans l’atelier artistique de La Pommeraie (Ellignies-Sainte-Anne, Beloeil).

Jean-Marie Heyligen

En 1980, Bruno Gérard, jeune professeur de dessin engagé par le Home André Livémont pour animer l’atelier de peinture, rencontre en ses murs Jean-Marie Heyligen qui, dix ans plus tard, fréquente l’atelier de La Pommeraie quand l’animateur déplace ses activités. Peintre, graveur et sculpteur, Jean-Marie Heyligen crée des images de corps douloureux, mis à mal ou à mort, après une opération de chirurgie plastique, oh combien réparatrice du lien humain.

Jean-Marie Heyligen, sculpture
Jean-Marie Heyligen, peinture
Jean-Marie Heyligen, peinture

Paul Duhem

Paul Duhem a atteint l’âge de 70 ans quand il franchit la porte de l’atelier de La Pommeraie. Il crée une œuvre riche de six mille peintures qu’il réalise pendant les dix dernières années de sa vie. Des autoportraits ou des portraits de bonshommes ? Nul ne sait. Des portes ou des maisons ? Elles sont composées d’un rectangle placé verticalement et d’un triangle qui le chapeaute. Est-ce un toit ? Un abri avec une poignée ou une serrure ? Les œuvres de Paul Duhem gardent leurs secrets.

Paul Duhem
Paul Duhem, portrait de Bruno Gérard
Paul Duhem,  Pastels gras, crayons de couleur peinture à l'huile sur papier noir

Bruno Gérard

S’il est un atelier artistique, qui n’est ni thérapeutique, ni occupationnel, où l’animateur n’intervient pas dans la création de l’artiste ; où la seule écoute du créateur outsider est à l’œuvre, c’est bien l’atelier de La Pommeraie qui a permis de révéler des talents exceptionnels. L’animateur Bruno Gérard, lui-même artiste, a toujours été l’observateur attentif de l’éclosion d’une œuvre. Le témoin du surgissement d’une création individuelle et singulière. Il a été l’assistant de ces artistes hors normes, en s’abstenant de créer des œuvres à quatre mains ! Il a développé, note Carl Havelange, le directeur du Trinkhall, l’un des plus importants ateliers européens.

Chapeau bas à Bruno Gérard qui a aujourd’hui atteint la limite d’âge. Il a réalisé un travail magistral par sa seule présence au monde et son regard humaniste posé sur l’œuvre de ces créateurs singuliers.

Bruno Gérard au micro de Pascal Goffaux

Bruno Gérard
Bruno Gérard Pascal Goffaux

Articles recommandés pour vous