RTBFPasser au contenu

La Grande Forme

La période des fêtes me déprime ou m’agace, mais pourquoi ?

La période des fêtes me déprime ou m’agace, mais pourquoi ?
17 déc. 2021 à 15:003 min
Par Caroline Depuydt et Daphné Fanon

Les fêtes de fin d’année – et plus particulièrement Noël et Nouvel An – sont généralement associées à la joie, la légèreté, les cadeaux et les moments de tendresse en famille. Mais pour certains, la période entre le 15 décembre et le trois janvier se rapproche plus d’un moment de déprime. Le Dr Caroline Depuydt, psychiatre et médecin référente dans "La Grande Forme" nous donne ses astuces pour vaincre ce "blues hivernal."

Durant les fêtes, l’atmosphère est, pour de nombreuses personnes, à la gaieté et à la bonne humeur. C’est une parenthèse hors du temps pour oublier ses soucis. C’est une période qu’on attend et qu’on apprécie. La société de consommation l’a bien compris et en rajoute souvent des tonnes, jusqu’à parfois rendre le tout légèrement indigeste : trop de "bling bling", trop de chants de Noël et de Mariah Carey et trop de coffrets cadeaux, en vente dès le mois de novembre.


►►► À lire aussi : Vous tombez amoureux pendant les fêtes ? Attention à l’effet "snow-globing"


Pour certains, la période des fêtes se rapproche plus d’un moment de retrait, d’isolement social voire de déprime. Les fêtes sont rarement en elles-mêmes cause d’un trouble psychique ou d’une dépression… Mais elles peuvent raviver des fragilités sous-jacentes déjà présentes. Pour d’autres, c’est plutôt la période après les fêtes qui est déprimante. Après l’effervescence, les rencontres, les sourires, le strass et les paillettes, on retombe sur terre : "Mais en fait… En fait en hiver, il fait gris et la nuit tombe à 17 heures". On est rattrapés par le quotidien un peu terne de janvier. C’est d’ailleurs pour cela qu’en général, le mois de janvier est propice aux bonnes résolutions ; pour se donner des objectifs qui permettent de sortir de la morosité.

Getty images

Quelles sont les grandes raisons du blues des fêtes ?

  • Les fêtes de fin d’année, synonymes de regroupement familial, peuvent vous ramener à votre solitude, ou à vos propres difficultés avec votre famille. Lorsque tout le monde voit ses parents, vous vous rappelez avec amertume que vous avez coupé les ponts avec les vôtres. Si vous avez perdu un proche, cela peut raviver la douleur d’un deuil difficile. Le premier Noël sans sa maman ou son conjoint peut être très douloureux.
  • Ces fêtes sont aussi pour certains des moments de grande pression. Vous savez que vous allez devoir passer d’une famille à une autre, où l’entente n’est pas toujours bonne. Trop manger, ne pas assez dormir, accumuler la fatigue et les sourires feints. Au contraire d’une décompression, cela peut amener à un surcroît de tensions intérieures.
  • La période "Covid-19" peut raviver certaines tensions ; entre vaccinés et non vaccinés, certains demandent un test antigénique négatif, d’autres réclament leur droit à la liberté totale de choix. Certains équilibres plus ou moins fragiles peuvent voler en éclat à l’occasion de ces fêtes.
  • Enfin certains, plutôt solitaires par choix ou par positionnement affirmé de lutter contre l’exploitation commerciale des fêtes, décident volontairement de ne pas en faire tout un pataquès et de continuer leur vie comme si de rien n’était.

La période des fêtes me déprime ou m’agace, mais pourquoi ?

La Grande Forme

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Quelques pistes pour passer cette période sans trop déprimer

  • Prenez ces fêtes comme un grand jeu

A vous de décider si vous y participez ou pas, et de quelle façon. Rien ne vous y oblige. Vous ne devez certainement pas vous culpabiliser de ne pas pouvoir ou vouloir vous réjouir comme les autres. Si la situation Covid vous met trop mal à l’aise, vous pouvez passer votre tour cette année sans en faire un drame.

  • Si vous êtes seul, entourez-vous

Si c’est possible, entourez-vous de gens que vous choisissez, et pas uniquement de personnes que vous avez l’impression de devoir subir. Oui, on peut fêter Noël entre amis, et ça peut être un moment génial et inoubliable.

  • Mettez vos limites

Oui, vous pouvez partir plus tôt, ne pas reprendre de la bûche glacée pour la cinquième fois et dire non à votre petite nièce qui veut faire des tresses africaines dans vos cheveux. Avec gentillesse et fermeté, n’hésitez pas à refuser.

  • Concoctez-vous votre petite soirée de plaisir et de douceur, même si vous êtes seul.

On peut s’inspirer du concept "Hygge" suédois, qui est une philosophie destinée à créer un sentiment de bien-être, de cocooning et de convivialité. Préparez-vous un bon petit repas, ou passez chez le traiteur. Faites-vous une belle table, regardez un film d’amour (ou un thriller, selon vos goûts). Vous pouvez aussi aller au théâtre ou au cinéma, réservez une après-midi dans un SPA. Bref, écoutez-vous, vous n’avez pas besoin d’être entouré pour commencer à prendre soin de vous,

  • Si votre budget est limité, soyez imaginatif

Souvenez-vous que la joie peut se trouver dans les choses simples. Si vous voulez faire comme si de rien n’était, comme si Noël était un jour comme les autres, eh bien c’est parfait aussi. Finalement, Noël est un jour comme les autres après tout, vous choisissez ce que vous en faites.

Retrouvez "La Grande Forme" en direct du lundi au vendredi de 13 heures à 14h30 sur VivaCité. Vous avez manqué l’émission ? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio ainsi que sur différentes plateformes de Podcast telles que : Pocket Casts, Podcast addict, Google Podcast ou encore Apple Podcast.

Loading...

Sur le même sujet

11 janv. 2022 à 16:32
2 min
11 janv. 2022 à 15:43
3 min

Articles recommandés pour vous