La pandémie plonge 100 millions de travailleurs de plus dans la pauvreté, selon l'ONU

La pandémie plonge 100 millions de travailleurs de plus dans la pauvreté, selon l'ONU
02 juin 2021 à 17:45Temps de lecture1 min
Par Belga

La pandémie de Covid-19 qui fait rage depuis 17 mois a plongé plus de 100 millions de travailleurs supplémentaires dans la pauvreté, révèle l'ONU mercredi, une situation liée à la chute des heures de travail et à l'évaporation de bons emplois.

Et la crise est loin d'être finie, l'emploi ne devant retrouver son niveau d'avant cette crise sanitaire qu'en 2023, met en garde l'Organisation internationale du travail (OIT).

A la fin de 2021, le monde comptera encore 75 millions d'emplois de moins que si la pandémie n'avait pas eu lieu. Et même fin 2022, le retard ne sera pas rattrapé, avec 23 millions d'emplois de moins que s'il n'y avait pas eu la crise sanitaire qui a déjà fait plus de 3,5 millions de morts.

"Se remettre du Covid-19 n'est pas seulement un problème de santé", a estimé le patron de l'OIT, Guy Ryder, soulignant qu'"il faudra aussi surmonter les dégâts sévères causés aux économies et aux sociétés".

Le rapport montre que quelque 205 millions de personnes devraient être sans emploi en 2022, soit bien plus que les 187 millions de 2019.

Mais ces statistiques officielles cachent une réalité beaucoup plus sombre parce que le nombre des heures travaillées s'est effondré. Même si la situation de l'emploi doit s'améliorer quelque peu au cours du second semestre de cette année, la reprise sera inégale, en particulier à cause du fossé qui sépare les taux de vaccination dans les pays riches de ceux des pays qui le sont moins.

La pandémie a effacé cinq ans de progrès.

"Pour des millions de gens, la perte d'heures de travail combinée à un manque de protection sociale", a provoqué "une hausse dramatique" du nombre des pauvres qui travaillent, déplore M. Ryder. Pour le travail des enfants et le travail forcé, ce sont des décennies d'efforts qui sont probablement parties en fumée.

Sur le même sujet

ONU: Michelle Bachelet dénonce les reculs des droits humains "les plus vastes et les plus sévères"

Un village parfait à Oakland en Californie, un village pour les sans-abri

Articles recommandés pour vous