La nature, c'est chouette! Il y a toujours un truc pour vous piquer, vous mordre ou vous baver dessus

Je crois que j’ai vu une limace par là

© DR

05 août 2016 à 14:34Temps de lecture2 min
Par jwu

C’est "une année à tiques", "une année à fourmi", "une année à limaces", "une année à moustiques" … On les a toutes entendues cette année. De fait votre jardin est un champ de limaces aussi grosses que baveuses, vous avez renoncé à faire un don de sang à la Croix-Rouge car les moustiques vous ont rendu exsangues et votre petit voisin vient de choper la maladie de Lyme.

Alors que faire ?

Les tiques

Il existe presque 900 espèces de tiques

Le plus souvent, la morsure de tique est sans danger. Mais parfois (1 à 5% des cas), les personnes mordues développent la maladie de Lyme. Une maladie qui peut avoir des complications graves si elle n’est pas soignée.

Il faut donc :

Porter des vêtements bien serrés qui empêchent les tiques de rentrer et d’aller vous mordre.

S’examiner et examiner soigneusement les enfants pour repérer une éventuelle tique au retour de balade. L’enlever avec un tire-tique pour bien enlever les crocs. Désinfecter : cela empêche l’apparition de la maladie de Lyme.

Consulter un médecin : traitée immédiatement, en 3 semaines, avec des antibiotiques adéquats, la maladie est en principe guérie.

Et notifier les morsures de tiques sur l’application " TiquesNet "

Les moustiques

Dans nos régions, les moustiques ne sont pas vecteur de maladie

Ah, ce petit bourdonnement qui nous empêche de dormir… Et ces démangeaisons …

Les moustiquaires (aux fenêtres ou autour du lit) restent la meilleure prévention contre ces mini-vampires. Ajoutez-y un œil de lynx et une bonne tapette pour un été tranquille.

Les produits répulsifs vendus en pharmacie sont efficaces mais peuvent être nocifs pour notre santé et polluants.

Enfin, la citronnelle est connue pour éloigner les moustiques. Encore faut-il que son odeur soit suffisamment forte pour être efficace. Rappelons que le moustique est attiré par le CO2 que dégage notre corps. Ces sales bêtes détectent notre respiration à plusieurs dizaines de mètres…. Elles respirent aussi et détestent les effluves de mélisse, de basilic, de thym citron, de géranium odorant et de citronnelle de Java ou de Madagascar.

Les limaces

Une jolie limace peut faire jusqu’à 30 cm

Elles sont moches, c’est sûr. Elles dévorent nos légumes et plantes préférées à qui elles injectent des agents infectieux. Elles nous empêchent de nous promener à pieds nus dans le jardin. Bref, mort aux limaces.

Pourtant, en s'alimentant de cadavres de petits animaux et de déchets de végétaux, elles sont l’un des premiers maillons de la chaîne de décomposition de la matière organique. Hé oui, la limace a une utilité.

Il ne faut pas donc pas l’exterminer, juste la canaliser.

Tous les bons conseilleurs vous parleront des barrières de cendres, de coquilles d’œufs, de marc de café ou d’aiguilles de pin et des pièges à bière. Après avoir essayé, vous passerez très certainement à autre chose.

Le ramassage : efficace mais long, fastidieux, à répéter souvent et parfois difficilement éthiquement. Il faut tuer la limace en la découpant ou en la plongeant dans du sel, voire de la bière ; notez que vous pouvez les envoyer au paradis et profiter de leurs talents en les mettant dans le compost.

Les canards coureurs indiens : ces jolis animaux se délectent des baveuses. Si vous prenez une femelle, elle vous fera, en plus, des œufs qui sont, paraît-il, très bons dans les desserts.

Les poules : nos copines à plumes mangent les œufs d’escargots et d’autres limaces, elles sont donc très utiles avant la pleine saison des gastéropodes.

Et les fourmis ? Celles qui rentrent en ligne dans nos maisons ? Honnêtement, on cherche encore.

Christine RUOL

Articles recommandés pour vous