RTBFPasser au contenu
Rechercher
Icône représentant un article audio.

L'Heure H

La mort de Mozart : pourquoi la théorie de son empoisonnement ne tient pas

L'Heure H

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

6 décembre 1791 : la veille, l’un des compositeurs les plus géniaux de l’histoire de la musique s’est éteint, à l’âge de 35 ans seulement. Bientôt, son corps sera déposé six pieds sous terre. Une fois son cercueil enseveli, ses notes elles, traverseront les âges et les siècles tout comme ce mystère devenu mythe : les circonstances de son décès.

La mort de Wolfgang Amadeus Mozart était-elle naturelle ? Le doute est permis, tant est si bien que la légende, bientôt, va supplanter la vérité.

Pendant longtemps, plusieurs théories seront avancées sur sa mort : l'empoisonnement sur fond de rivalité avec Antonio Salieri, l'autre grand compositeur viennois de son époque, l'élimination par des francs-maçons qui auraient été dérangés par La Flûte enchantée ou encore l'anonyme qui lui a commandé un Requiem.

Découvrez, dans ce podcast, pourquoi la science historique a pu déterminer que l'illustre compositeur est décédé des suites d'une maladie 'naturelle', loin d'une intervention humaine, comme suggéré notamment par le film Amadeus.

► Écoutez l’entièreté de ce récit dans le podcast ci-dessus, et bien d’autres destinées qui ont basculé à L’Heure H avec Jean-Louis Lahaye, du lundi au vendredi de 15h à 16h et en replay sur Auvio.

© Tous droits réservés

Sur le même sujet

1763, Mozart séjourne et compose à Bruxelles

Près de chez nous

Articles recommandés pour vous