RTBFPasser au contenu

La ministre de la Défense veut engager 10.000 militaires au cours de la législature

La ministre de la Défense veut engager 10 000 militaires au cours de la législature
06 nov. 2020 à 08:07 - mise à jour 06 nov. 2020 à 08:073 min
Par Baptiste Hupin

La ministre de la Défense a rédigé sa note de politique générale. Ce document que nous avons pu consulter intégralement reprend les grands axes que Ludivine Dedonder (PS) souhaite développer durant son mandat.

L’investissement dans les ressources humaines est au cœur du projet de la nouvelle ministre. "Après un important investissement dans le domaine du matériel, entamé lors de la législature précédente, il convient désormais de se consacrer à la recapitalisation dans le domaine du personnel qui sera replacé au cœur des préoccupations", peut-on lire dans cette note de politique générale.

Après une législature d’investissements matériels, la ministre de la Défense veut donc investir dans le personnel. Lors de la législature précédente, le gouvernement Michel a effectivement consenti à de très nombreux investissements nécessaires pour le renouvellement d’équipements stratégiques.

Il a notamment conclu le marché de remplacement des avions de chasse F16 par 34 nouveaux F35. Il a également mis la main au portefeuille pour renouveler une partie des navires de la composante mer et les véhicules blindés de la composante terre.

Plus assez de militaires pour conserver une Défense opérationnelle ?

Mais ces investissements matériels qui se chiffrent à près de dix milliards d’euros risquent bien de ne servir à rien si la Défense ne parvient à pas résoudre son problème d’effectifs.

"Il convient en effet de constater que la Défense est confrontée à une chute trop rapide de ses effectifs malgré les mesures déjà prises."

Cette chute du nombre d'effectifs est due en partie aux plans successifs de réduction du cadre du personnel de la Défense et à la pyramide des âges qui entraîne de nombreux départs à la pension. Mais le phénomène s’est accéléré ces dernières années car la Défense est aussi confrontée à un problème structurel de départs de ses jeunes recrues. Par ailleurs, elle ne suscite pas assez de nouvelles vocations.

Sans réaction, le nombre de militaires passera de 24.500 aujourd’hui à 20.500 début 2025, selon les chiffres repris dans la note de politique générale de Ludivine Dedonder. "Il importe donc de prendre des initiatives fortes qui permettront d’infléchir à court terme la courbe de diminution des effectifs. […] L’inflexion rapide de la courbe descendante est la condition sine qua none pour maintenir une Défense effective."

Engager et augmenter l’attractivité de la fonction

La ministre annonce donc 10.000 recrutements au cours de la législature, afin de pouvoir conserver le cadre de 25.000 militaires.

Ce recrutement ira de pair avec "une augmentation de l’attractivité" de la fonction de militaires. La note évoque, entre autres, "une amélioration des salaires, des allocations et indemnités". En ce qui concerne les salaires, il devrait peu à peu s’aligner sur les rémunérations pratiquées dans la police.

Il est aussi question d’adopter de nouvelles formes d’organisation du travail, "comme un accès élargi au télétravail, une ouverture d’un plus grand nombre de bureaux satellites, ou une amélioration de l’offre de formation à distance, d’autant que la période de confinement a permis à certaines de ces nouvelles formes de travail de prendre de l’ampleur et de démontrer leur efficacité".

Alors que le ministre de la Défense Steven Vandeputte (N-VA) avait fait de l’externalisation un axe fort de sa politique de ressources humaines à la Défense, cet appel à des sociétés privées pour réaliser certaines tâches (catering, gardiennage, entretien…) n’est pas mentionné une seule fois dans la note de politique général de la ministre socialiste.

En revanche, la nouvelle ministre veut augmenter le recours aux civils dans la Défense (personnel qui n’a pas le statut de militaire). Il est question de tripler le nombre de civils au service de la Défense.

Ludivine Dedonder - ministre de la Défense: JT du 23/10/2020

Ludivine Dedonder - ministre de la Défense

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement