Politique

La ministre d’Etat Paula D’Hondt, figure du CVP (actuel CD&V), est décédée à l’âge de 96 ans

© Belga

23 nov. 2022 à 10:40 - mise à jour 23 nov. 2022 à 11:15Temps de lecture2 min
Par Belga, K.D.

La femme politique belge Paula D’Hondt (CVP) est décédée à l’âge de 96 ans, a annoncé son fils Peter D’Hondt. Elle est devenue ministre d’Etat en 1992.

Paula D’Hondt a travaillé comme assistante sociale à la SNCB de 1948 à 1974. En 1974, elle est élue au Sénat pour le CVP (actuel CD&V). De 1981 à 1988, elle est secrétaire d’État aux postes, télégraphes et téléphones.

De 1989 à 1993, en tant que commissaire royal à la politique des migrants, elle a inscrit le concept d’intégration à l’agenda politique, luttant contre le racisme en Flandre, devenant la cible du Vlaams Blok (ex- Vlaams Belang).

Dernière ministre des travaux publics

Née le 27 août 1926 à Kerksen (Flandre orientale) Paula D’Hondt-Van Opdenbosch a suivi une formation d’assistante sociale et a exercé ce métier pendant plusieurs années.

En 1952, elle entre au conseil communal de Kerksen, où elle occupera ensuite le poste d’échevine. En 1974, elle devient sénatrice provinciale de Flandre orientale et avant d’en être élue directe en 1981.

Le 17 décembre 1981, Paula D’Hondt est nommée secrétaire d’État aux PTT, poste qu’elle occupe durant deux législatures. En mai 1988 et jusqu’en janvier 1989, elle devient la dernière ministre des Travaux publics, avant la régionalisation de cette compétence.

Au début de l’année 1989, elle devient commissaire royale à l’immigration, un nouveau poste auquel elle donne beaucoup de substance en raison de la passion avec laquelle elle défend ses positions. Paula D’Hondt se voit d’ailleurs primée à plusieurs reprises : prix Ark pour la liberté d’expression ou encore docteur honoris causa à l’Université de Gand et à l’Open University (Pays-Bas).

Ennemie du Vlaams Blok

Paula D’Hondt est alors devenue le symbole de la tolérance et la défenseure de la société multiculturelle. Elle se place à ce titre comme l’ennemie numéro 1 du Vlaams Blok (devenu Vlaams Belang).

Son mandat de Commissaire royal expire en février 1993. Lors de la présentation de son rapport final, Paula D’Hondt s’est dite satisfaite, mais a averti que les efforts devaient être poursuivis.

Un mois plus tard, elle reçoit le Grand Cordon de l’Ordre de Léopold et le 26 mai, elle est nommée ministre d’État. Le Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme, devenue Unia, prend alors le relais.

"Kind en Gezin"

Bien qu’elle ait déjà atteint l’âge de la pension, Paula D’Hondt devient présidente de l’office flamand de l’enfance Kind en Gezin et reste à ce poste jusqu’en décembre 1998. Sous son impulsion, cette institution accorde plus d’attention aux enfants issus de familles défavorisées et à la maltraitance des enfants.

Paula D’Hondt était mariée à Paul D’Hondt (décédé en 2007) et elle est mère de cinq enfants, dont le juge de police Peter D’Hondt. Le 22 février 2021, à l’âge de 94 ans, elle est devenue la première citoyenne d’honneur de Haaltert, commune dont dépend désormais Kerksen.

"Ironie"

Elle est morte de vieillesse à son domicile de Haaltert mercredi matin, a déclaré son fils, juge de police à Termonde. "Il est ironique qu’elle meure à un moment où la discrimination éclate à nouveau. Peut-être voulait-elle faire une déclaration. Elle avait contracté le coronavirus en juillet dernier, mais elle a pu en guérir."

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous