Faky

La "matrice" : quelle est cette théorie du complot soutenue par Andrew Tate ?

Image d’illustration d’Andrew Tate et du film "Matrix".

© Creative Commons et Getty Images

19 janv. 2023 à 06:00 - mise à jour 19 janv. 2023 à 14:53Temps de lecture8 min
Par Romane Bonnemé et Grégoire Ryckmans

Pourtant "banni" de la plupart des plateformes numériques et actuellement en prison, l’influenceur Andrew Tate continue à propager ses messages sur le Web. Les nombreuses vidéos de l’ancien kickboxeur accumulent des milliards de "vues" sur les réseaux sociaux. Dans celles-ci, il délivre notamment des discours à caractère conspirationniste. Il y fait régulièrement allusion à la "matrice", une théorie du complot, inspirée par le célèbre film "Matrix" sorti en 1999 et récupérée par des cercles de pensée masculinistes.

"The Matrix has attacked me", "La matrice m’a attaqué". Ce sont les derniers mots prononcés en public par l’influenceur Andrew Tate alors qu’il est emmené par la police roumaine ce 29 décembre 2022 au soir. Une phrase captée par une partie des caméras présentes sur place au moment de l’interpellation de l’Américano-Britannique. Depuis, ces images tournent très largement sur les réseaux sociaux, notamment sur TikTok et Instagram. À noter : les liens de la plupart de ces vidéos n’ont pas pu être archivés dans cet article pour des raisons techniques.

Cette allusion à "The Matrix" (la matrice) n’est pas une surprise pour les communautés qui suivent de près M. Tate. En effet, la rhétorique conspirationniste est abondamment présente dans les discours de l’influenceur. Et parmi les théories du complot qu’il développe, il y a celle de la "Matrix" : le "peuple" vivrait dans une réalité parallèle, sous la coupe d’une élite qui l’exploiterait.

Andrew Tate : "La matrice m'a attaqué" (Source : Sky News)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Quelques jours après son arrestation, il publie sur son compte Twitter "officiel" : "Ma perspicacité inégalée associée à une insatiable infatigabilité fait de moi un adversaire redouté dans tous les domaines de l’activité humaine. Quand la Matrice en étouffe un (ndlr : un individu qui tente d’échapper à la matrice), nous en avons des dizaines d’autres prêts à les remplacer".

Loading...

Mais que recouvre cette notion de "matrice ? D’où vient cette théorie inspirée du célèbre film sorti sur les écrans en 1999 : "Matrix" ?

Une "matrice" qui contrôlerait les opinions

La matrice serait contrôlée par les "personnes qui ont du pouvoir" afin que celles "qui n’en ont pas", "ne commencent jamais à penser par elles-mêmes", explique Andrew Tate dans une vidéo publiée sur Instagram et qui comptabilise plus de 26.000 "likes".

Loading...

Dans d’autres vidéos, il explique qu’une "classe dirigeante" s’opposerait à la classe des "esclaves". "Ils" veulent nous faire voir une réalité tronquée, nous vider le cerveau pour nous détourner de notre "moralité innée" en "installant un nouveau programme". Un combat qui s’apparente à une "guerre idéologique" contre les idées progressistes de la culture occidentale, qu’il juge décadente.

Dans une autre vidéo qui a recueilli plus de 71.000 "likes", Andrew Tate expose que "La Matrice" formaterait les cerveaux des gens via l’école, internet ou les médias afin qu’ils pensent ce qu'"elle" veut qu’ils pensent. Ainsi, l’école "laverait les cerveaux" : "Vous n’éduquez pas vos enfants, ce sont l’école, internet et la matrice qui les éduquent".

Un pouvoir omniscient et caché

L’ancien kickboxeur définit les personnes qui contrôlent la "Matrice" comme étant tellement puissantes qu’elles peuvent décider ce qui est "vrai" et ce qui est "faux".

Ces personnes auraient donc le pouvoir de contrôler les peuples et de transformer la réalité. Plusieurs exemples permettent de mieux comprendre le fonctionnement de cette rhétorique :

  • Premier exemple, sur le Covid-19, les confinements étaient une manière de contrôler les populations et non pas pour les protéger : "Plus de personnes sont mortes à cause d’un rendez-vous manqué chez le médecin pour un diagnostic de cancer que du Corona", tente-t-il de montrer dans une vidéo aux 12.500 "likes".
  • Deuxième exemple : la défaite de Trump aux dernières élections. "Quelqu’un - Google, Facebook ou la CIA", a piraté un site internet (BigShoot) qui disait "la vérité sur le truquage des élections présidentielles aux USA", affirme-t-il dans une vidéo "aimée" plus de 30.000 fois sur Instagram. "Il n’y a pas de liberté parce que les gens qui contrôlent l’information ne veulent pas que d’autres personnes disent la vérité", ajoute-t-il.
  • Andrew Tate se dit également surveillé de près par des personnes influentes, qui lui auraient même proposé de le rencontrer sur une "île secrète". Ces acteurs puissants mais non identifiés auraient également tenté "d’acheter son silence" à plusieurs reprises. Selon lui, ses discours dérangeraient les personnalités les plus influentes de ce monde qui souhaiteraient le faire taire en l’achetant ou "en le faisant disparaître".
  • Enfin, pour soutenir sa thèse, il raconte également recevoir des appels de son propre numéro et que quand il décroche ce sont des enregistrements de sa propre voix qui sont diffusés, comme il l’indique dans une vidéo qui a récolté près de 100.000 "j’aime" sur Instagram.
Différentes vidéos Instagram mettant en scène Andrew Tate.
Différentes vidéos Instagram mettant en scène Andrew Tate. © Capture d’écran Instagram

Relectures du film Matrix

La théorie de "la matrice" évoquée par Andrew Tate est fortement corrélée au film "Matrix" éponyme, avec la fameuse réplique :

Choisis la pilule bleue et tout s’arrête, après tu pourras faire de beaux rêves et penser ce que tu veux. Choisis la pilule rouge : tu restes au Pays des Merveilles et on descend avec le lapin blanc au fond du gouffre.

Comme l’explique cet article du Monde, le scenario du film est "une métaphore particulièrement adaptée à toutes les thèses affirmant que la réalité est cachée, et ne sera révélée qu’aux seuls 'élus' qui font le choix d’affronter la vérité."

Pour Andrew Tate, ces "élus" ne sont personne d’autre que les "puissants" qui s’opposent aux "esclaves". Il ne s’agit pas des politiques au pouvoir mais bien de personnes qui seraient au-dessus d’eux, grâce à leur pouvoir financier, afin de dicter leur volonté en maintenant le peuple dans l’ignorance pour exploiter la force de travail des plus "faibles".

Une référence à l’allégorie platonicienne de la caverne

Rudy Reichstadt est le Fondateur de Conspiracy Watch, l’observatoire du conspirationnisme basé en France. Pour lui, le film Matrix n’est pas "un film complotisme strict" mais "plutôt un film intelligent de science-fiction". "Le film est rempli des références à Lewis Carroll et à Alice au Pays des merveilles. Et c’est un film qui a beaucoup marqué le public en général et dont les thèmes ont été repris par la mouvance complotiste".

"Très rapidement d’ailleurs, le grand complotiste britannique David Icke qui a théorisé le complot reptilien s’en est saisi. Dès le début des années 2000, il publie dans la foulée de la sortie de Matrix, un livre qui s’appelle Matrix. Donc, il reprend cette image de 'On serait tous dans la matrice', pour pouvoir dénoncer le complot mondial, etc.", explique Rudy Reichstadt.

Pour lui, la théorie de "La Matrice" se base sur le vieux mythe platonicien de la caverne. Dans cette allégorie développée par le philosophe grec Platon, "celui qui ne sait pas" est comme enfermé dans l’obscurité, dans un monde qu’il croit être le vrai monde. Mais en réalité, celui qui se trouve dans cette caverne n’a pas accès à la connaissance réelle (qui est symbolisée par la lumière du jour).

M. Reichstadt ajoute : "Celui qui ose regarder les idées par lui-même, qui ose sortir de la caverne, c’est d’une certaine manière celui qui décide de prendre la pilule rouge. En fait, c’est la même chose. Et c’est une manière de se positionner comme un héros. Les gens qui adhèrent à ces théories du complot ont besoin de se considérer eux-mêmes comme des gens très courageux qui osent regarder les choses derrière le voile des apparences. Donc il y a tout cet imaginaire-là qui est mobilisé lorsqu’on utilise les références à Matrix".

Une théorie utilisée par les "masculinistes"

Outre une vision binaire de notre société, l’héritage du film dans les discours d’Andrew Tate se retrouve aussi dans sa vision masculiniste du monde, comme l’explique le média français Le Monde, il s’agit d’un ensemble d’idées qui théorise une crise de la masculinité traditionnelle dans la société à travers des "discours inspirationnels, (d') apologie du capitalisme et (de) théories misogynes".

"Au tournant des années 2010, l’imagerie de Matrix est, en effet, récupérée par la "manosphère", les cercles de pensée masculinistes, qui en font l’incarnation de la résistance au discours féministe", ajoutent les auteurs de l’article du Monde. Une section du réseau social Reddit intitulée "The Red Pill" (la pilule rouge) est même créée à cette époque : "sa référence circule dans les cercles misogynes, racistes et suprémacistes qui en sont culturellement proches".

"La métaphore de la pilule rouge résume vraiment pour eux le fait qu’ils voient leur misogynie et leur racisme comme une forme d’élévation de la conscience ", écrit la chercheuse Donna Zuckerberg, auteure de "Not All Dead White Men : Classics and Misogyny in the Digital Age (Harvard, 2018, non traduit)". "Ils [pensent qu’ils] sont capables de voir le monde avec plus de lucidité que nous autres… Ce qu’ils voient est que les hommes blancs hétérosexuels sont victimes de discrimination dans notre société."

De la victime au "super-héros"

Andrew Tate surfe également sur sa popularité pour se faire passer à la fois comme une victime de cette matrice et à la fois comme un héros et un sauveur pour en sortir.

Dans une des vidéos virales sur TikTok, Andrew Tate se dit victime du "jeu" avec la "matrice" : "j’ai compris qu’il y avait trois coups dans ce jeu. Le premier coup est d’essayer de vous faire taire et de vous discréditer. Le deuxième coup est de vous mettre en prison sans raison. Le troisième coup est de vous tuer".

Pourtant, il se considère comme le premier homme à avoir "battu la matrice" dans cette vidéo "aimée" près de 69.000 fois. Il fait référence aux différentes plateformes en ligne qui ont décidé de le bannir : "Je suis la première personne à être devenue encore plus célèbre depuis qu’elle a été bloquée, j’ai gagné !".

Il est vrai que même si la plupart de ses comptes officiels ont été suspendus (exception faite de Twitter qui l’a réintégré suite à la nouvelle politique mise en place par Elon Musk sur le réseau), les vidéos relayant les discours de l’ancien kickboxeur continuent de se propager de façon virale, comptabilisant des milliards de vues.

Une surexposition qui lui permet même d’estimer que son "influence" est telle qu’il pense pouvoir changer le cours d’une élection. Il dit espérer également user de ce "pouvoir" pour "sauver le monde et les gens de la matrice", ce qu’il détaille dans une autre vidéo aux plus de 46.000 "likes" sur Instagram.

Du marketing pour "sortir de la matrice"

Et pour "aider le monde", Andrew Tate a notamment développé un programme payant en ligne pour "sortir de la Matrice".

"The Real World", a donc été développé pour accompagner ses adeptes dans "la conquête financière" à travers sa "propre banque", ses propres opérations de paiements, son application et ses serveurs qui fonctionnent de façon "autonome" pour "échapper à la Matrice".

© Capture d’écran issue du site "The Real World" (traduction automatique en français)

Proposés au prix de 49 dollars par mois, les conseils financiers de l’influenceur pour "échapper à la matrice" lui permettent de gagner de l’argent en ligne.

Banni des réseaux sociaux mais omniprésent dans les algorithmes de jeunes hommes

Pour une partie de la jeunesse, Andrew Tate se présente comme un modèle de réussite. Il expose largement sa richesse à travers des vidéos dans lesquelles il roule en voiture de luxe ou voyage en jet privé, il prend soin de son physique, s’exprime clairement, s’affiche comme un séducteur… Sa théorie de la matrice lui permet de toucher un public de jeunes hommes qui peuvent se sentir en décalage avec la société ou dépossédés par rapport à leur avenir.

"Il a trouvé une oreille attentive chez un public d’hommes jeunes, sans doute un peu frustrés pour plein de raisons : frustration sentimentale, sexuelle, etc. Donc je pense qu’il y a plein de jeunes hommes qui effectivement se sentent dominés et qui trouvent peut-être un modèle dans la figure d’Andrew Tate qui incarne le contraire de cette figure d’homme dominé, qui est une sorte de montagne de muscle, qui sait se battre, qui a un discours fort", explique le Fondateur de Conspiracy Watch.

Cette idée de "grand complot" se rapproche d’ailleurs d’autres théories conspirationnistes comme celle du "Nouvel Ordre Mondial" ou du "Grand Reset". En attendant, les vidéos de l’influenceur où il propage sa théorie de la matrice continuent à toucher un large public à travers des centaines de comptes actifs sur TikTok, Instagram et Twitter.

Loading...

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous