RTBFPasser au contenu

La Grande Forme

La maladie de Ménière : comment la diagnostiquer et la soigner ?

La maladie de Ménière : comment la diagnostiquer et la soigner ?
23 avr. 2021 à 15:073 min
Par Sophie Businaro

La maladie de Ménière se caractérise par des bourdonnements dans les oreilles, accompagnés de vertiges et d'une perte d'audition. Cette maladie chronique de l'oreille interne peut être traitée afin de soulager les crises. Éléments d'information avec le Professeur Deggouj, cheffe de service adjointe du service ORL aux Cliniques universitaires Saint-Luc et professeure à l'UCL.

L'oreille interne est composée de deux parties : la partie antérieure pour le système auditif (contient l'organe de l'ouïe) et la partie postérieure pour le système vestibulaire (organe de l'équilibre). Lorsqu'on est touché par la maladie de Ménière, l'oreille interne est touchée dans son entièreté, cela engendre des crises de pression dans l'oreille, des bourdonnements ou encore de la surdité. Et ça se poursuit par une crise de vertiges qui peut être très violente avec des nausées, des vomissements ou encore l'impossibilité de se tenir debout explique le Pr. Deggouj.

Par ailleurs, ce qui fait que c'est une maladie de Ménière, c'est la répétition des crises, "ce sont des patients qui ont des crises de façon épisodique : elles peuvent durer plusieurs semaines voire des mois tout comme elles peuvent ne pas avoir lieu durant un certain laps de temps. Et quand la crise s'installe, on la sent arriver car il y a une pression et des bourdonnements dans l'oreille. Cette maladie apparaît parce qu'il y a une modification du contrôle de la pression des liquides dans l'oreille interne" souligne le Pr. Deggouj. 

La maladie de Ménière : comment la diagnostiquer et la soigner ?
La maladie de Ménière : comment la diagnostiquer et la soigner ? Phynart Studio - Getty Images

Une maladie chronique psychosomatique

Au niveau des facteurs de risque, il faut savoir qu'il y a une prédisposition constitutionnelle, en partie génétique comme l'explique notre spécialiste qui précise également qu'il s'agit d'une maladie psychosomatique (liée au stress) : "Quand on a des contrariétés familiales ou professionnelles, on va produire une hormone de stress, qui aboutit à une augmentation du liquide dans l'oreille interne qui va déclencher des crises."

Facteurs prédisposants

  • L'hygiène de vie : les personnes fatiguées auront plus facilement des crises
  • Le déclenchement pas certains aliments comme le café, l'alcool, le chocolat, les crustacés
  • La prévalence : les femmes sont plus touchées que les hommes ; la réaction au stress n'est pas la même et la variation hormonale joue également un rôle. Résultat : les crises chez les femmes vont s'installer plus facilement dans la deuxième partie du cycle hormonal, au moment où on a plus de rétention d'eau
  • Des antécédents d'otite dans l'enfance : l'oreille moyenne a plus de cicatrices et est moins bien aérée. Et comme la pression dans l'oreille interne et celle dans l'oreille moyenne sont liées, ça joue un rôle indirect et on développe plus facilement cette maladie mais ça ne concerne pas pour autant tous les adultes qui ont souffert d'otite dans l'enfance souligne l'ORL

Une maladie rare et surdiagnostiquée

La maladie de Ménière est plutôt rare et surdiagnostiquée. Il faut minimum 2 voire 3 épisodes de crises pour pouvoir évoquer cette maladie : "Afin d'établir un diagnostic, il faut observer le patient - on peut notamment remarquer un mouvement des yeux complètement involontaire (nystagmus) - et une IRM bien spécifique peut également permettre d'observer ce qu'on appelle un hydrops (hyperpression dans l'oreille interne). Cet hydrops est présent sans forcément être en crise ce qui permet de poser un diagnostic" précise notre experte.

Traiter la maladie de Ménière

  • Traitement médicamenteux : des diurétiques peuvent être prescrits, ces médicaments réduisent l'accumulation de liquide dans l'organisme et donc la pression dans les oreilles (à prendre dès qu'on sent la crise se profiler). L'angoisse (maladie psychosomatique) peut être améliorée par des anxiolytiques 
  • En cas de crise, du repos est nécessaire
  • La kinésithérapie vestibulaire (oreille interne et système nerveux central) : "cette spécialité aide très bien, elle arrête la crise plus facilement et il y a un entraînement du système d'équilibre qui fait que quand on aura une prochaine crise, on récupérera plus vite" conclut le Pr. Deggouj.

Vous avez manqué l'émission ? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio.

Loading...

Articles recommandés pour vous