RTBFPasser au contenu

Monde

La Libye supprime les vols de la compagnie Swiss vers Tripoli

RTBF
23 déc. 2008 à 10:372 min
Par Belga/RTBF

C'est ce qu'a indiqué, mardi, le porte-parole de la compagnie helvétique Jean-Claude Donzel. 

"Nous avons reçu une lettre de l'Aviation civile libyenne en début de semaine dernière" indiquant que "pour des raisons techniques en relation avec un projet à l'aéroport de Tripoli", Swiss ne peut plus effectuer sa liaison hebdomadaire vers la capitale libyenne, a expliqué Jean-Claude Donzel interrogé par la Radio Suisse Romande.

"A notre connaissance, nous sommes la seule compagnie touchée", a précisé le porte-parole.

"En juillet, nous avions reçu un premier courrier des autorités libyennes nous enjoignant de supprimer +pour des motifs techniques+ deux des trois liaisons hebdomadaires que nous avions", a expliqué Jean-Claude Donzel à l'AFP.

"C'est le même motif qui a été invoqué dans le courrier de la semaine dernière nous demandant de supprimer "immédiatement" le dernier vol, celui du dimanche", a-t-il précisé.

Les relations entre la Suisse et la Libye se sont nettement dégradées en juillet après l'arrestation à Genève d'Hannibal Kadhafi, l'un des fils du leader libyen, et de son épouse Aline à la suite d'une plainte pour mauvais traitements déposée par deux domestiques.

Hannibal et sa femme avaient été libérés contre le paiement d'une caution d'un demi-million de francs suisses (312.500 euros) provoquant la fureur de Tripoli qui avait menacé alors de suspendre ses exportations de pétrole vers la Suisse.

Début septembre, la crise semblait en voie de règlement suite au retrait de la plainte des deux domestiques (une Tunisienne et un Marocain) qui avaient reçu des indemnités, permettant au dossier judiciaire d'être classé.

Mais Tripoli exigeait encore des "excuses". En octobre, les relations se sont à nouveau envenimées. La Libye a annoncé la suspension de ses livraisons de pétrole à la Suisse, le retrait des avoirs libyens des banques suisses (estimés à 7 milliards de dollars) et "l'arrêt de tous les aspects de la coopération" entre les deux pays.

Tripoli avait alors évoqué des "mauvais traitements" infligés "à des diplomates et des hommes d'affaires libyens de la part de la police du canton Genève".

Le président de la Confédération Helvétique, Pascal Couchepin, avait affirmé en novembre que l'issue du dossier dépendait "du guide suprême libyen".

Selon le quotidien 'La Tribune de Genève" de mardi, des discussions secrètes se déroulent actuellement entre les deux capitales. Citant des "procès verbaux confidentiels" de ces discussions que le journal a pu consulter, la Tribune affirme que Tripoli réclame à la Suisse le versement de 300.000 francs suisses (195.000 euros) au Fonds mondial de l'ONU pour l'enfance (Unicef) "afin d'enterrer la hache de guerre".

Le journal ajoute que la Libye exige toujours des excuses ainsi que des sanctions pour les responsables de "l'interpellation injustifiée" d'Hannibal et de sa femme.

 

(M.S. avec Belga)