RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Bruxelles

La justice perquisitionne l'Union saint-gilloise : la gestion de l'Ecole des Jeunes dans le collimateur

Le siège de l'Union saint-gilloise a reçu la visite des enquêteurs
21 mai 2021 à 11:02 - mise à jour 21 mai 2021 à 11:02Temps de lecture2 min
Par Philippe Carlot

A la demande d'un juge d'instruction, des enquêteurs se sont rendus, ces lundi et mardi 17 et 18 mai, au siège de la Royale Union Saint-Gilloise, le club de football qui vient d'accéder à la D1A. L'enquête ne concerne pas directement le club mais son école des jeunes, une entité juridiquement distincte. 

Des révélations du magazine Médor

En janvier 2020, le magazine Médor publie une enquête sur la gestion de l'Ecole des Jeunes de l'Union. A l'époque, la structure est entre les mains d'Abdellah Achaoui, par ailleurs échevin (PS) de la mobilité à Molenbeek. L'article révèle de curieux retraits en cash à des distributeurs de la part du responsable de l'école des jeunes, sans aucun justificatif, ainsi que le fait qu'Abdellah Achaoui s'empare systématiquement de la recette provenant des entrées payées par les parents. 

"“Au distributeur de l’agence Belfius de la Barrière de Saint-Gilles, Achaoui a retiré quelque 6 500 €, le 8 novembre 2019. Il a utilisé pour cela la carte de l’ASBL de l’École des jeunes”, écrit Medor. En quelques minutes, le vendredi 29 novembre, M. Achaoui est reparti avec un peu plus de 2 500 € d’argent cash, en six opérations. Aucune justification n’accompagne ces retraits. Or, la veille, le 28 novembre, l’ASBL de l’École des jeunes avait touché la première tranche du subside régional de 200 000 euros annuels (160 000 €)". 

Bénévole ou rémunéré?

Pris dans la tourmente, Abdellah Achaoui se défend. Il affirme ainsi exercer bénévolement ses fonctions au sein de l'Ecole des Jeunes avant de finir par concéder qu'il perçoit bien une rémunération. S'il conserve le soutien de la bourgmestre de Molenbeek, Catherine Moureaux, Abdellah Achaoui fait rapidement un pas de côté à l'Union. Il présente sa démission de son mandat d'administrateur au sein de l'Ecole fin janvier 2020. Pour justifier les retraits d'argent liquide, l'échevin molenbeekois explique que c'est à la demande de l'Union pour constituer un fond de caisse lors des matches de l'équipe première, parce qu'à ce moment-là, les comptes du club étaient bloqués par l'Union belge de Football. 

Lors de la perquisition, les enquêteurs ont emporté des documents et du matériel informatique. Le personnel de l'Ecole des Jeunes a également été interrogé. L'Union déclare se tenir à la disposition des enquêteurs et ne pas être concernée directement par les investigations en cours. Abdellah Achaoui a également été auditionné. Il dit avoir pu justifier l'ensemble des retraits d'argent effectués sur le compte de l'asbl. 

Un communiqué du club

L'Union saint-gilloise nous a fait parvenir le communiqué suivant : 

"La RUSG confirme que des perquisitions ont eu lieu ce mardi au siège de l'ASBL Ecole des Jeunes dans le cadre d'une enquête relative à l'octroi d'un subside à l'ASBL Ecole Des Jeunes pour la saison 2019-2020. L'enquête porte sur des informations qui étaient déjà parues dans la presse en janvier 2020.

 Les enquêteurs ont pu accéder à toutes les informations nécessaires et peuvent compter sur la totale collaboration de l'ensemble des membres des composantes du Matricule 10.

 S'agissant d'une enquête en cours, il ne sera fait aucune autre déclaration dans ce dossier."

 

 

 

Articles recommandés pour vous