Belgique

La grève dans les prisons prend fin mais les syndicats envisagent de nouvelles actions

© Belgaimage

L'arrêt de travail de 24 heures dans les prisons, dans le cadre du préavis de grève pour l'ensemble de la fonction publique, a pris fin mercredi à 22h. La direction générale des établissements pénitentiaires a fait part d'un impact global sur les effectifs et un renfort de policiers a été nécessaire dans les prisons de Gand, Malines ainsi que Marche. La CGSP, elle, évoque un bilan mitigé et prévoit de nouvelles actions pour réclamer une revalorisation des salaires.

Initiée par les syndicats CGSP-AMiO, CSC services publics et SLFP, la grève a commencé mardi soir à 22 heures et a pris fin à la même heure mercredi. L'arrêt de travail a entraîné la modification du fonctionnement des prisons et la suppression d'activités. Les détenus ne pouvaient par exemple pas recevoir de visiteurs.

Les prisons d'Anvers, Beveren, Gand, Louvain central et Louvain secondaire, Malines, Merksplas, Saint-Gilles, Arlon, Marneffe et Marche ont été les plus touchées au niveau de la capacité de personnel, selon l'administration.

Le secrétaire fédéral de la CGSP-AMiO Grégory Wallez évoque cependant un bilan mitigé. "La participation s'est élevée à 50% dans certains établissements, parfois plus à Bruxelles", détaille-t-il. "Nous organisons des actions tous les mercredis dans la fonction publique, nous ne pouvons pas demander à nos affiliés d'y participer chaque semaine."

Revalorisation salariale et 13e mois

Les syndicats se plaignent de l'absence d'augmentation salariale depuis vingt ans. Ils demandent une revalorisation des échelles barémiques et un véritable 13e mois pour les plus bas salaires dans les services publics.

"Nous devons expliquer clairement pourquoi le personnel pénitentiaire mérite également des perspectives de hausse de salaire dans le cadre des négociations budgétaires. Le gouvernement doit être un employeur attractif, ce n'est pas le cas actuellement", ajoute Robby De Kaey, secrétaire fédéral de l'ACOD, l'aile néerlandophone de la CGSP.

Les représentants des travailleurs sont mécontents car un pré-accord avait été conclu l'année dernière avec la ministre de la Fonction publique Petra De Sutter (Groen) mais, selon eux, les engagements n'ont pas été respectés lors de l'élaboration du budget en octobre.

La ministre avait exprimé mardi sa compréhension pour la grève dans les prisons, ajoutant soutenir "une demande légitime" des syndicats. Ceux-ci doivent justement revoir la ministre prochainement mais n'attendent pas grand-chose de cette rencontre. Ils prévoient de mettre en place un nouveau plan d'actions.

Grève dans les prisons : intv de Grégory Wallez - par AS Bruyndonckx

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous