Regions Bruxelles

La fréquentation de la Stib retrouve peu à peu des couleurs après deux années noires

La prolongation du tram 9 vers le stade Roi Baudouin a permis de doper la fréquentation de la Stib en 2021.

Si on la compare avec 2019, année de référence, la fréquentation du réseau Stib reprend vigueur, ce qui ne manque pas de réjouir Brieuc de Méeus, CEO de la Stib lors de la présentation du rapport d’activité 2021.

L’entreprise publique bruxelloise de transport a enregistré l’an dernier 64% de la fréquentation de l’année 2019, avant l’éclatement de la pandémie. Et au cours de premiers mois 2022, on arrive à des chiffres plus élevés que lors de cette année de référence, a encore ajouté le patron de la Stib.

L’indice de satisfaction des clients s’établit à 7,3/10

En 2021, l’arrivée de rames de métro supplémentaires, la création de nouvelles lignes de bus (le 52 et le 74), le prolongement de la ligne de tram 9, et à l’arrivée de nouveaux bus (202 véhicules hybrides) ont permis de battre un record en kilomètres parcourus (50,6 millions), en augmentation de 9,7% par rapport à 2020. A la satisfaction des clients, puisque la Stib enregistre un joli 7,3/10 au traditionnel baromètre d’évaluation, et s’approche donc de l’objectif de 7,4/10 fixé dans le contrat de gestion. Le paiement sans contact ayant semble-t-il été particulièrement apprécié.

Malgré des finances toujours affectées par la crise sanitaire, les investissements se poursuivent

En 2021, si la Stib a globalement maintenu son programme d’investissement (391,5 millions d’euros), ses finances restent impactées par les conséquences du Covid. Outre la fréquentation du réseau inférieure à la normale, il faut tenir compte des frais de désinfection et de nettoyage. Cela ne devrait toutefois pas empêcher la poursuite des investissements en 2022. Après la livraison de deux premiers exemplaires, la livraison des nouveaux trams TNG (79 courts et 11 longs) s’accélérera progressivement, comme celle des rames de métro M7 dont dix exemplaires circulent déjà. La Stib entame par ailleurs la rédaction du cahier des charges pour l’achat de bus électriques. Objectif : avoir électrifié complètement le charroi à partir de 2036, à la fin de vie des derniers bus hybrides acquis.

760 nouveaux postes de travail à pourvoir en 2022

Les travaux d’aménagement de la ligne de tramway vers Neder-Over-Heembeek démarreront à la fin de l’année, ou au plus tard au début de l’an prochain. La rénovation des stations de métro Gare Centrale et Parc se poursuivra, tout comme les travaux d’adaptation de la partie existante de la future ligne de métro 3.

Quant au volume d’emploi, le cap des 10.000 collaborateurs et collaboratrices a été franchi (+3,8% par rapport à 2020). Il y aura 760 postes à pourvoir en 2022. Il s’agira, pour deux tiers, de chauffeurs de bus.

Sur le même sujet

La gratuité des transports en commun est-elle utile ?

Belgique

Articles recommandés pour vous