Monde Europe

La France va relancer la construction de réacteurs nucléaires, annonce Macron

© Belgaimage

09 nov. 2021 à 19:41Temps de lecture1 min
Par Belga

Le président Emmanuel Macron a annoncé mardi que la France allait construire de nouveaux réacteurs nucléaires sur son sol.

"Nous allons, pour la première fois depuis des décennies, relancer la construction de réacteurs nucléaires dans notre pays et continuer de développer les énergies renouvelables", a-t-il dit dans une allocution télévisée.

Garantir l'indépendance énergétique de la France, pour garantir l'approvisionnement électrique de notre pays et atteindre nos objectifs

Cela "pour garantir l'indépendance énergétique de la France, pour garantir l'approvisionnement électrique de notre pays et atteindre nos objectifs, en particulier la neutralité carbone en 2050", a-t-il fait valoir.

La France, qui tire la majorité de son électricité du nucléaire, ne construit actuellement qu'un seul réacteur nucléaire de nouvelle génération, l'EPR de Flamanville (EDF), dont le chantier entrepris en 2007 n'est toujours pas achevé.

6 EPR supplémentaires

La France envisage de construire six EPR supplémentaires et EDF avait remis au printemps un dossier au gouvernement sur la faisabilité et les conditions d'un tel programme. Le président Macron a aussi annoncé récemment des investissements dans un projet de futur petit réacteur (SMR).


►►► À lire aussi : Le MR n'exclut pas la création de nouvelles unités nucléaires


"Si nous voulons payer notre énergie à des tarifs raisonnables et ne pas dépendre de l'étranger, il nous faut tout à la fois continuer d'économiser l'énergie et d'investir dans la production d'énergies décarbonées sur notre sol", a déclaré Emmanuel Macron.

"Ces investissements nous permettront d'être à la hauteur de nos engagements au moment où nous allons clôturer la COP 26 à Glasgow", a-t-il assuré.

Sur le même sujet

Mouvements sociaux en France : EDF repousse le redémarrage de 5 réacteurs nucléaires

Monde

Nucléaire nouvelle génération : l'UE devra investir "500 milliards d'ici à 2050"

Monde

Articles recommandés pour vous