La France s'opposera au renouvellement de l'autorisation du glyphosate

Défenseurs et opposants du glyphosate se déchirent sur son risque cancérigène, études scientifiques à l'appui.

© JOHN THYS - AFP

20 juin 2016 à 15:00Temps de lecture1 min
Par RTBF avec Belga

La France votera contre le renouvellement de l'autorisation dans l'UE du glyphosate, une substance herbicide très utilisée aux effets sur la santé controversés, a annoncé lundi à Luxembourg la ministre française de l'Environnement Ségolène Royal.

Concernant "la question du glyphosate qui revient, la France votera contre", a déclaré Ségolène Royal à son arrivée à un conseil des ministres de l'Environnement européens dans la capitale luxembourgeoise.

L'autorisation de cette substance active contenue dans les pesticides les plus utilisés en Europe (comme le RoundUp de Monsanto mais aussi des produits concurrents de Bayer, Syngenta, BASF ou Dow Agrosciences) arrive à expiration à la fin du mois de juin.

Débats infructueux

La question de son renouvellement fait l'objet depuis plusieurs mois de débats infructueux entre les représentants des Etats membres et la Commission européenne.

En l'absence de majorité qualifiée lors d'un vote le 6 juin au sein d'un comité technique, le sujet a été renvoyé à un comité d'appel qui se réunira vendredi, à moins d'une semaine de la date butoir.

Ce comité d'appel rassemble les Etats membres à un niveau de représentation supérieure à la première instance, sous présidence de la Commission également. Les modalités de vote, à la majorité qualifiée (55% des Etats et 65% de la population), sont les mêmes.

Selon des sources européennes, un seul Etat avait alors voté contre, Malte, et vingt avait voté pour une prolongation temporaire. La France et l'Allemagne s'étaient notamment abstenues, selon ces sources, contribuant avec d'autres à faire capoter le vote.

Défenseurs et opposants du glyphosate se déchirent sur son risque cancérigène, études scientifiques à l'appui.