RTBFPasser au contenu
Rechercher

Sport : Russie - Ukraine

La FIFA et l’UEFA excluent la Russie : "Pour une fois, le monde du sport ne fait pas preuve d’un apolitisme ridicule"

Fifa: la Russie exclue du Mondial 2022

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

28 févr. 2022 à 18:40 - mise à jour 28 févr. 2022 à 18:40Temps de lecture2 min
Par Giovanni Zidda avec Pierre Deprez

Le monde du sport a réagi fermement à l’invasion de l’Ukraine par la Russie ce lundi. Après les premières décisions lourdes en la matière durant le week-end, le CIO et la FIFA ont pris clairement position pour exclure la Russie de toutes les compétitions sportives internationales.

Le Comité Olympique international a recommandé à toutes les fédérations sportives d’exclure la Russie (et la Biélorussie) de toutes les compétitions internationales. La FIFA et l’UEFA ont quant à elles décidé de suspendre jusqu’à nouvel ordre les équipes russes des compétitions de football, le sport roi par excellence.

Un choix fort – la Russie ne participera sans doute pas au Mondial 2022 au Qatar – pour des institutions qui jouent habituellement la carte de la neutralité sur le plan politique.

Pour Jean-Michel De Waele, professeur de science politique à l’ULB et spécialisé dans les questions relatives au sport et à la politique, "il faut reconnaître que pour une fois, le monde du football est réactif."

"Pour une fois, il ne fait pas preuve de conservatisme et arrête cet apolitisme ridicule", explique-t-il au micro de Pierre Deprez.

"C’est extrêmement courageux et rare. On peut souvent être critique vis-à-vis du monde du sport mais pour le coup, il fait preuve de courage et de réactivité. Certes, l’UEFA et la FIFA ont été un peu poussées par certaines fédérations (NDLR : notamment la Pologne, la République tchèque et la Suède). Ce sont ces nations qui ont lancé la dynamique avec le CIO qui a aussi pris des positions fortes en la matière.

La FIFA et l’UEFA sont pour une fois parvenues à se mettre d’accord et à prendre des positions claires. Pour une fois, le monde du sport arrête avec une certaine lâcheté et un apolitisme qui ne fait pas beaucoup de sens dans des conflits pareils."

La Russie mise au ban par le monde du sport : un impact sur l’opinion publique russe ?

Pour Jean-Michel De Waele, ces décisions pourraient contribuer à affaiblir ultérieurement la position de Vladimir Poutine auprès de l’opinion publique. "Je pense que c’est un acte extrêmement fort. Poutine essaie de ne pas parler de guerre à son public. En Russie, il y a un grand intérêt pour le sport en général et pour le football donc. Le public russe désinformé va bien comprendre la désapprobation internationale et que la Russie est mise au ban de la communauté internationale par le monde du sport.

Cela peut créer une dynamique dans la société russe et renforcer toutes les personnes qui s’opposent de manière courageuse et héroïque à la politique de Vladimir Poutine. A côté de la résistance ukrainienne, il y a aussi une résistance de la société civile russe qui monte petit à petit. Et cet appui du monde du sport n’est pas négligeable."

Articles recommandés pour vous