RTBFPasser au contenu

La FGTB publie son livre noir des aires de repos d'autoroute

05 juil. 2019 à 04:062 min
Par Fabrice Gérard

Il écume les aires d’autoroutes depuis plus de 20 ans. Et pour Alain Rox aucun doute : c’est en Belgique que l’on rencontre les pires aires de repos. "Allez en France, en Allemagne, en Italie et même aux Pays-Bas, jamais vous n’aurez des aires de repos en si piteux état que chez nous" explique le chauffeur routier liégeois. "On a l’impression qu’en Belgique rien n’a été fait depuis 30 ans. On n’a même pas de toilettes pour satisfaire nos besoins les plus élémentaires".

Des aires de repos laissées à l’abandon

Excepté les grosses aires de repos avec stations essences, la Belgique souffre effectivement d’un manque d’infrastructures sur ses aires autoroutières. Peu ou pas du tout de sanitaire, manque de place pour garer les camions, pas de sécurité. Nombreuses sont les aires de repos qui sont de véritables dépotoirs à ciel ouvert. Les dépôts clandestins sont monnaie courante et l’odeur qu’on y respire proprement irrespirable.

Les chauffeurs routiers consultés

Comme chaque année depuis 8 ans, la FGTB tire la sonnette d’alarme. Après avoir sondé plus de 1000 chauffeurs routiers, le syndicat publie un nouveau livre noir des parkings autoroutiers. Les résultats sont cinglants. "98% des routiers ne trouvaient pas de place pour se reposer le long des autoroutes. 90% de ces chauffeurs ne se sentent pas en sécurité. Et 85% dénoncent la qualité médiocre des parkings et leurs infrastructures " dénonce Daniel Maratta secrétaire régional FGTB/UBT. " Si vous ajoutez qu’un chauffeur gagne en moyenne 12 euros de l’heure, qu’il est soumis à des cadences de travail infernales et à des pressions de plus en plus fortes tant du patronat que de leurs clients, vous obtenez une situation potentiellement explosive.

Un danger pour la sécurité routière

Et puis cette incapacité à bien se reposer qu’ont les chauffeurs routiers sur les aires de repos, cela a évidemment un impact tout à fait négatif sur leur attention au volant. "Un chauffeur fatigué c’est un véritable danger pour la sécurité routière" tonne Daniel Maratta. Le syndicaliste demande aux prochains ministres en charge des infrastructures routières d’investir enfin massivement dans les parkings autoroutiers.

Il en va de la sécurité de l’ensemble des usagers de la route.