RTBFPasser au contenu

Belgique

La FGTB envisage de nouvelles actions en janvier

La FGTB envisage de nouvelles actions en janvier
07 déc. 2014 à 10:28 - mise à jour 07 déc. 2014 à 16:411 min
Par Belga News

Le 16 décembre, au lendemain, de la journée de grève nationale, les organisations syndicales évalueront la nécessité de mener de nouvelles actions. Au centre de leur attention, se trouve la loi-programme en discussion à la Chambre et qui traduit les orientation du gouvernement Michel. "Si à travers la loi-programme on nous met devant le fait accompli, nous verrons ce que nous devrons faire en janvier", a expliqué Rudy De Leeuw qui se montre très critique sur la concertation sociale annoncée. "Le gouvernement n'a aucune marge et les employeurs sont comme dans un fauteuil", a-t-il résumé.

Depuis que la Chambre a voté la confiance au gouvernement, le ministre de l'Emploi, Kris Peeters, essaie de nouer un dialogue avec les organisations représentatives des travailleurs échaudées par le programme de la nouvelle équipe fédérale. Ces tentatives échouent "parce qu'il ne reçoit pas assez de marge de manoeuvre", a souligné M. De Leeuw. Parmi les repoussoirs, la FGTB épingle le saut d'index. "C'est néfaste économiquement, cela va miner le pouvoir d'achat et ne créera pas d'emplois", a affirmé le président.

A ses yeux, il est d'ailleurs possible de mener des discussions salariales dans certains secteurs d'activité. Le patron du syndicat socialiste a mis à nouveau en avant la nécessité d'un impôt sur la fortune. "S'il faut trouver onze milliard, ce serait un premier pas dans la bonne direction".

Un impôt sur la fortune

"Nous avons reçu le mandat de suspendre l'action du 15 décembre et de la déplacer en 2015 si un signal arrive cette semaine du gouvernement sur un impôt sur la fortune", explique Jan Vercamst, président de la CGSLB.

Le président de la FGTB Rudi De Leeuw avait déjà indiqué dimanche qu'un impôt sur la fortune serait un premier pas dans la bonne direction.

Selon Jan Vercamst, le syndicat libéral fait tout pour que les partenaires se retrouvent autour de la table et trouvent une solution juste pour que l'effort soit "équitablement partagé entre toutes les catégories".

Belga

Articles recommandés pour vous