Cyclisme

La fédération néerlandaise : "Mathieu a réagi sans imaginer que les conséquences seraient aussi importantes, il n’y a que des perdants dans cette affaire"

© © Tous droits réservés

25 sept. 2022 à 15:42Temps de lecture2 min
Par Belga

Le coach principal Jan van Veen de la fédération néerlandaise de cyclisme (KNWU) ne rentrera pas lundi avec la sélection, qui a participé aux Mondiaux en Australie Il tentera d’aider Mathieu van der Poel, qui doit comparaître mardi devant un juge.

Van der Poel a été détenu pendant plusieurs heures dans la nuit de samedi à dimanche après qu’une plainte a été déposée contre lui. Le Néerlandais aurait fortement réprimandé des mineurs, qui l’empêchaient de dormir. L’une des deux filles impliquées aurait subi des blessures mineures. Suite à cette nuit blanche, Van der Poel a abandonné après seulement 30 kilomètres de course. "Mathieu fait partie d’une délégation de la KNWU, il me semble donc approprié de rester ici", a rapporté Van Veen depuis le Novotel de Brighton-le-Sands, où l’incident avait eu lieu.

Van Veen a déclaré qu’il n’avait toujours aucune idée de ce qui s’est passé au neuvième étage de l’hôtel où Van der Poel logeait avec sa petite amie. Comme Van der Poel était arrivé plus tard en Australie et qu’il était victime d’un rhume, il a été décidé de ne pas le laisser dans la chambre avec son équipier Jan Maas, de l’équipe BikeExchange-Jayco.

"La base du problème est que des gens ne se sont pas bien comportés dans le couloir. Mathieu a réagi, sans imaginer que les conséquences seraient aussi importantes. S’il avait su, il aurait pris contact avec la sécurité, il aurait pu nous appeler et nous aurions pu lui trouver une autre chambre. Mathieu a essayé de résoudre le problème lui-même. Avec le recul, ce n’était pas utile. Tout le monde est d’accord. Est-ce qu’il y a quelqu’un à blâmer… ? C’est compliqué à dire. Il n’y a que des perdants dans cette affaire. Ce sont des choses auxquelles nous préférerions évidemment ne pas assister", explique-t-il à WielerFlits.

Van Veen comprend malgré tout la réaction de VDP. "Mais je peux très bien imaginer ce qu’il a ressenti. Tu essaies de dormir et quelque chose t’en empêche. Cela monte lentement jusqu’au moment où tu sors dans le couloir et tu t’adresses à ces personnes de manière un peu agressive. Cela fait 30 ans que je suis en route avec des équipes (de patinage). Assez souvent, nous étions ensuite dispersés dans un hôtel. En tout cas, les fauteurs de trouble sont partis."

Van der Poel doit comparaître mardi. Van Veen ne savait pas dimanche si un juge allait rendre son verdict à ce moment-là. "Nous en serons informés lundi", a précisé le dirigeant.

 

Remco Evenepoel triomphe à Wollongong après un coup de maître de la Belgique et devient Champion du Monde à 22 ans

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous